Bilan mensuel novembre 2017

Bonjour tout le monde !

Novembre se termine pour laisser arriver décembre. Ce mois-ci, aucun coup de cœur mais de très bonnes lectures et deux belles déceptions, sur 12 romans lus, ça fait un bon score ! L’hiver arrive et les soirées cocooning aussi, ça se voit, j’ai englouti 4683 pages !

Ce mois-ci, j’ai découvert Marc Voltenauer, l’auteur suisse en vogue en cette fin d’année. J’ai eu la chance de le rencontrer à une séance de dédicace à Paris et en plus d’être talentueux, il est très sympa ! J’ai même pu l’interviewer !

Ce mois-ci j’ai aussi fait ma rebelle en ne suivant pas la tendance : je n’ai pas aimé Mon amie Adèle. Mais alors pas du tout. Bien sûr, je vous en dit largement plus dans la chronique 🙂

Le dragon du Muveran de Marc Voltenauer 3,5/5
Résumé
Le village de Gryon, dans les Alpes vaudoises, est en émoi : dans le temple gît un cadavre, nu, allongé sur la table sainte à l’image du Christ crucifié. À l’extrémité du couteau qui lui a transpercé le cœur, un message : « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! » L’inspecteur Andreas Auer est convaincu que ce meurtre est le premier acte d’une mise en scène macabre et symbolique. Peu à peu, les secrets que certains villageois auraient préféré garder enfouis refont surface et viennent semer le trouble dans ce lieu d’habitude si paisible…

Mon avis en bref
Très bon huis-clos qui se déroule à Gryon, un petit village des Alpes vaudoises en Suisse. C’est noir, c’est sanglant et l’enquête est rondement bien menée par Andreas Auer, mon nouvel inspecteur préféré ! J’ai lu le second roman de Marc ce mois-ci aussi : Qui a tué Heidi ? Vous retrouverez ma chronique et son résumé un peu plus bas.
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Ne me quitte pas de Mary Torjussen 4/5
Résumé
L’histoire d’Hannah pourrait être la vôtre. Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres. Jusqu’à ce que vous rentriez, le soir, dans une maison vide. L’homme de votre vie est parti. Toutes ses affaires ont disparu. Comme s’il n’avait jamais existé. Cadre supérieure, la trentaine dynamique, Hannah n’a plus aucun moyen de joindre Matthew. Son numéro ne répond plus, il a disparu des réseaux sociaux, effacé tous leurs échanges : emails, photos, textos, tout. La seule chose qui reste, c’est une poignée de cheveux. Sous le choc, Hannah veut comprendre. Matthew ne peut pas la quitter sans explications. Commence alors la traque, jusqu’à l’obsession. Mais rien ne se passe comme prévu. Quelq’’un la suit, Hannah en est convaincue. Est-elle en train de devenir folle ?

Mon avis en bref
Ne me quitte pas de Mary Torjussen paru en septembre chez Bragelonne est un thriller psychologique hautement addictif dont les ingrédients pris un par un ne sont pas fous et pourtant la recette finale est géniale !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

De force de Karine Giebel 4/5
Résumé
Maud Reynier, fille unique d’un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n’a qu’une obsession : finir le travail… tandis que le professeur Reynier, défiant la raison, s’obstine à ne pas vouloir prévenir la police. La villa du célèbre médecin, où Maud est enfermée avec ses proches, devient le décor d’un huis clos inquiétant, et les secrets grondent en sourdine. L’ensemble s’accorde, fortissimo, et soudain : quelques fausses notes…
Le temps de l’impunité est révolu.
Le temps des souffrances est venu.

Mon avis en bref
De force de Karine Giebel est bien construit, les personnages sont attachants et torturés, les sombres secrets se dévoilent petit à petit et sont tous plus intrigants les uns que les autres et la fin, si on ne la voit pas venir, est un excellent twist !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Mon amie Adèle de Sarah Pinborough 2/5
Résumé
LOUISE : Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID : Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE : L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…
Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.
David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

Mon avis en bref
Je sens que je vais me faire quelques ennemis mais je n’ai pas aimé Mon amie Adèle de Sarah Pinborough, du début à la fin. Vraiment pas du tout. Pour savoir pourquoi, je vous invite à aller voir ma chronique et je suis ouverte à la discussion (en privé si ça spoile). #findemerde
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Le Coma des mortels de Maxime Chattam 3,5/5
Résumé
Parce que sa vie lui semblait trop rangée, trop terne, Pierre a tout bazardé : couple, boulot, entourage. C’est un homme neuf, un homme libre, qui retrouve ses instincts au contact quotidien des animaux du zoo de Vincennes. Or en déviant de sa trajectoire, Pierre a contrarié le cosmos. Et le cosmos se venge. En éviscérant sa nouvelle petite amie, d’abord, et à peu près tous ceux auxquels il tient. Malédiction ? Ou fable d’assassin ? Est-ce le début, ou la fin ? Qui est vraiment Pierre ? Et sur quelles pierres a-t-il bâti ce château de cartes ?

Mon avis en bref
Le Coma des mortels est un one shot de Maxime Chattam très différent des autres romans (loiiiin de la merveilleuse trilogie du Mal).
J’ai beaucoup ri à l’humour noir et l’autodérision du narrateur. Ce long monologue sur la raison d’être, la raison de vivre et les obstacles de la vie est un bel essai sur la nature humaine (masculine et d’ailleurs un peu trop axée sur « les mecs pensent avec leur truc »).
J’ai trouvé le récit un peu longuet vers la fin et la morale un peu trop moralisatrice. Néanmoins j’ai grandement apprécié cette lecture très différente du Chattam qu’on connait et j’ai hâte de renouveler l’expérience avec Que ta volonté soit faite.
Pour la photo, le héros parle d’une malédiction. Je n’avais pas d’idée et je ne vous ai jamais montré mon petit Big Ben 🙂

 

Une bonne intention de Solène Bakowski 3/5
Résumé
Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école.
On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Mon avis en bref
Une bonne intention est un roman noir très bien écrit et très bien ficelé. On retrouve la belle plume de Solène Bakowski (pour ceux qui ont lu Un sac). Par contre, il y a trop de bons sentiments pour moi et je n’ai pas été happée par l’histoire de la petite Matti qui veut à tout pris sauver sa famille de ce terrible mal qu’est le deuil.

 

Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer 4/5
Résumé
« Heidi gisait dans une mare de sang, la gorge
tranchée… Soudain, depuis le sommet d’un nuage
orageux, un sillon lumineux fendit le ciel et un éclair
s’écrasa sur la crête du Grand Muveran. »
Un politicien abattu à l’Opéra de Berlin, un tueur à gages en mission à Gryon, des fantasmes meurtriers dans le secret d’une chambre…L’inspecteur Auer reprend du service. Il entraîne Mikaël, son compagnon, dans un voyage sans retour, au plus noir de l’âme humaine.

Mon avis en bref
Qui a tué Heidi ? est un excellent second roman, plus abouti et plus poussé que le premier. Le bad guy est bien sadique, la double enquête est pleine de suspense et l’évolution des personnages est parfaite ! Je n’ai qu’un mot : foncez !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Mentor de Lee Matthew Goldberg 5/5
Résumé
Tout semble sourire à Kyle Broder, jeune éditeur dans une grande maison d’édition new-yorkaise. Lorsque Kyle est contacté par William Lansing, son professeur à l’université, il est ravi et décide de présenter son mentor à sa petite amie, Jamie. À cette occasion, William propose à Kyle le manuscrit d’un texte sur lequel il travaille depuis de nombreuses années. D’abord enchanté à l’idée de le publier, Kyle est rapidement choqué par la perversité du récit, qu’il abandonne après en avoir lu quelques pages. Mais lorsqu’il en refuse la publication, William entreprend de ruiner la vie de son éditeur, s’en prenant successivement à son chat, sa copine et son auteur vedette. Kyle est alors obligé de se replonger dans le roman de William, Devil’s Hopyard, et découvre que le livre fait sinistrement écho à l’histoire de la disparition non élucidée de sa petite amie à l’université. Et qu’il ressemble cruellement à la confession d’un criminel.

Mon avis en bref
Mentor de Lee Matthew Goldberg : Englouti en une journée j’ai été complètement emportée par ce thriller psychologique totalement addictif ! Découvrez le nouveau Hannibal Lecter en la personne de William, mentor de Kyle. C’est pervers, c’est sadique et j’ai adoré !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Le vol des cigognes de Jean-Christophe Grangé 2/5
Résumé
Un ornithologue suisse est trouvé mort d’une crise cardiaque… dans un nid de cigognes. Louis, l’étudiant qu’il venait d’engager, décide d’assumer seul la mission prévue : suivre la migration des cigognes jusqu’en Afrique, afin de découvrir pourquoi nombre d’entre elles ont disparu la saison précédente…
Parmi les Tsiganes de Bulgarie, dans les territoires occupés par Israël, puis en Afrique, Louis court d’énigme en énigme et d’horreur en horreur : observateurs d’oiseaux massacrés, cadavres d’enfants mutilés dans un laboratoire… Les souvenirs confus de son propre passé –ses mains portent des cicatrices de brûlures depuis un mystérieux accident– se mêlent bientôt à l’enquête…

Mon avis en bref
Je partais pleine d’optimiste pour ce premier roman de Jean-Christophe Grangé mais… la magie n’a pas opéré sur moi. Je l’ai trouvé beaucoup trop descriptif et en gros manque d’action. La fin était bien trouvée par contre. Je pense que le roman a vieilli (il a été écrit il y a une vingtaine d’années) et ce n’est sûrement pas le meilleur de l’auteur. Je ne perds pas espoir et j’en lirai surement un autre un jour pour me réconcilier !

 

Le jour des morts de Nicolas Lebel 3,5/5
Résumé
Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l’hôpital Saint-Antoine : un patient vient d’y être empoisonné.
Le lendemain, c’est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie… Tandis que les cadavres bleutés s’empilent, la France prend peur : celle qu’on surnomme bientôt l’Empoisonneuse est à l’oeuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans. Les médias s’enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d’une trentaine d’années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ? Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une sœur, une ex, et la chasse aux sorcières s’organise. Mais derrière l’Empoisonneuse, c’est la Mort elle-même qui est à l’oeuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera.

Mon avis en bref
On perd pas une équipe qui gagne ! Nicolas Lebel remet le couvert avec son second roman et nous ressert l’excellent capitaine Mehrlicht et son équipe dans Le jour des morts ! J’ai été ravie de retrouver la plume de Nicolas même si le sujet m’a moins captivé que celui du premier roman. Vivement que je lise le 3e !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Fidèle au poste d’Amélie Antoine 3,5/5
Résumé
Mariés depuis trois ans, Chloé et Gabriel mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu’au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d’une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d’un groupe de parole. Il y fait la connaissance d’Emma, une photographe arrivée dans la ville récemment, qui va l’aider à traverser son deuil. Seulement, Chloé semble toujours très présente et, étonnamment, vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à se reconstruire. Et si la réalité n’était pas celle à laquelle il se raccroche ?

Mon avis en bref
Belle découverte de la douce plume acérée d’Amélie Antoine avec Fidèle au poste. Mon esprit cartésien qui scrute les indices avait réussi à deviner les deux révélations du roman mais cela n’a pas gâché mon plaisir de lecture.

Le thème est perturbant et dérangeant à souhait. La morale de l’histoire n’est pas forcément à reproduire chez soi mais elle est parfaite pour ce roman complètement fou qui traite de la télé-réalité et de la gestion du deuil.

Une belle lecture que je conseille, en espérant que vous vous fassiez surprendre !