Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Qui a tué Heidi ?
Auteur : Marc Voltenauer
Éditeur grand format : Slatkine & Cie
Date de sortie grand format : 21 août 2017
Nombre de pages : 448 pages

Résumé : « Heidi gisait dans une mare de sang, la gorge
tranchée… Soudain, depuis le sommet d’un nuage
orageux, un sillon lumineux fendit le ciel et un éclair
s’écrasa sur la crête du Grand Muveran. »
Un politicien abattu à l’Opéra de Berlin, un tueur à gages en mission à Gryon, des fantasmes meurtriers dans le secret d’une chambre…L’inspecteur Auer reprend du service. Il entraîne Mikaël, son compagnon, dans un voyage sans retour, au plus noir de l’âme humaine.

Ce que j’en ai pensé

Ma découverte de Marc Voltenauer s’est faite récemment. J’ai d’abord vu surgir sur Instagram son premier roman, Le Dragon du Muveran, qui vient de sortir chez Pocket ainsi que sa suite. Il était partout et un jour paf ! Le facteur me dépose le service presse du premier roman de marc, en poche (Merci Pocket). Quelques jours plus tard, son éditeur grand format français, Slatkine, me contacte et me propose son second roman. Je saute sur l’occasion d’avoir la collec complète et j’ai eu raison ! Et là bim ! Je vois que Marc est en dédicace à Paris à la librairie Les Mots à la Bouche. Impossible de lutter face à autant de signe du destin. J’ai donc englouti Le Dragon du Muveran en début de mois et dévoré ce week-end Qui a tué Heidi ?, sa suite.

Qui a tué Heidi ? est un roman où la religion est moins présente (ouf pour moi, c’était un poil too much dans le premier mais bon, c’était le fil d’Ariane du roman et nécessaire à l’histoire). Dans le second volet des aventures de l’inspecteur Auer, on a quasiment autant de citations bibliques que de citations des chansons de Marilyn Manson et c’est un équilibre qui me convient bien plus ! Vivement le troisième si on suit cette progression 🙂

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé les alpages suisses, l’inspecteur Andreas Auer et son compagnon Mickaël ainsi que la plupart des habitants de Gryon rencontrés dans le premier roman. Une suite dans l’évolution des personnages mais une double enquête toute neuve !

Étonnement le côté lent (mais pas chiant) ne m’a pas dérangé. Le suspense est présent et on a vite envie de connaître la suite. Les chapitres courts défilent à la vitesse de l’éclair ! Le « bad guy » a, comme dans le premier tome, un nom à la Voldemort (« L’homme qui n’était pas un meurtrier » pour le précédent) : « L’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère ». Ce méchant est taré et complètement sadique. Ce second roman est bien plus abouti que le premier. Moi je dis : vivement le troisième !

Attention, je vous conseille de lire les romans dans l’ordre si vous ne voulez pas vous faire spoiler le premier par le second 🙂