Harry Potter et les Reliques de la Mort de J. K. Rowling

Ma note : 5/5 Coup de coeur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Harry Potter et les Reliques de la Mort
Auteur : J. K. Rowling
Éditeur grand format : Gallimard Jeunesse
Date de sortie grand format : 26 octobre 2007 (ma première nuit blanche consacrée à la lecture !)
Éditeur poche : Folio Junior
Date de sortie poche : 2 octobre 2008
Nombre de pages en poche : 896 pages

Résumé : Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints à la clandestinité. D’épreuves en révélations, le courage, les choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal.

Ce que j’en ai pensé

Attention, ça spoile ! Si tu ne connais rien d’Harry Potter, qui vit, qui meurt, reste dans ta grotte et ne lis pas cette chronique !

Il m’aura fallu 15 mois pour venir à bout de ma relecture de la saga en vue de la lecture de la pièce de théâtre, la huitième aventure d’Harry et ses amis. Souvenez-vous, je vous ai déjà parlé six fois d’Harry Potter sur ce blog. Ça s’est passé , , , , , et . Et voici la septième et avant-dernière chronique sur cette saga qui a bercé des générations de gens !

C’est toujours un pincement. C’est la fin et on le sait. Ce tome a été ma première boulimie littéraire. Avec deux copines, on a foncé en librairie en ce vendredi 26 octobre 2007. Chacune avec un livre sous le bras, on est retourné chez l’une d’elle pour se faire une soirée lecture. Quelques heures accrochées à nos pages et à réclamer le silence absolu dans l’appartement. C’est ça aussi la magie Harry Potter ! Une nuit de lecture à partager, le souffle coupé, les aventures et bien sur sans spoiler 🙂 Je sais qu’elles s’en souviennent aussi 10 ans après (Putain 10 ans !)

Bref, on sait que c’est la fin et c’est triste. Quoiqu’on en dise, c’est la fin d’une ère, la fin d’une époque. C’est comme perdre des amis. Comme la fin de Friends. On peut les relire en boucle, ça ne changera pas le fait que c’est bel et bien fini !

Ce dernier tome continue dans la montée de la noirceur. Voldemort est là pour de bon cette fois et c’est la guerre. J. K. Rowling poursuit sa métaphore sur les dictateurs et leurs « nettoyages ethniques » sans en choisir un spécifiquement même si on en a tous un plus fort que les autres en tête. On assiste ici à la Révolution du peuple contre une politique antisociale et raciste et c’est vraiment la vraie Guerre : La Bataille de Poudlard restera dans nos mémoires à tous ! Les Gentils contre les Méchants, le Bien contre le Mal.

Les êtres qu’on aiment meurent au combat, héroïquement (j’avais même versé ma larme pour Dobby à l’époque). Harry reste un peu agaçant avec son envie de vouloir tout faire tout seul pour protéger les autres mais bon, c’est comme ça qu’on l’aime.

Et comme pour Indiana Jones (les vrais savent), ce tome est pour moi le vrai dernier des aventures d’Harry Potter. Je vous parle de la pièce juste après cette chronique !