Meurtre au champagne d’Agatha Christie

Ma note :

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Meurtre au champagne
Auteur : Agatha Christie
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 4 septembre 1977
Nombre de pages : 256 pages

Résumé : Trop belle, trop légère, trop riche Rosemary ! Quel désespoir secret a conduit au suicide cette femme environnée d’admirateurs et d’amants, volant de cocktails en parties de bridge et de dîners en bals, sous l’oeil résigné de George, son mari plus âgé ? Nul ne le sait. Mais la question commence à se poser différemment le jour où ce dernier est informé par des lettres anonymes qu’on a assassiné son épouse. Cependant, le lecteur découvre, une à une, les raisons qui auraient pu pousser diverses personnes de l’entourage de Rosemary à vouloir se débarrasser d’elle. Toutes se trouvaient là le soir tragique où elle a bu une coupe de champagne additionnée de cyanure. Un nouveau dîner rassemblant les mêmes convives permettra-t-il, comme George l’espère, de confondre le coupable ? Peut-être… A condition qu’une nouvelle mort ne vienne pas compliquer l’affaire.

Ce que j’en ai pensé

Et voilà, c’est la fin du challenge #jelisagathachristie des éditions Livre de Poche pour nous faire (re)découvrir des oeuvres de la Reine du crime avec des nouvelles parutions pour moderniser les couvertures. Meurtre au champagne était le dernier du semestre et un excellent cru ! Il a suivi Les vacances d’Hercule Poirot, Meurtre en Mésopotamie, Le crime de l’Orient Express, Cinq petits cochons et Le Bal de la victoire.

Un polar sans Hercule Poirot, une construction qui se répète avec les visions puis entretiens chez les flics des six personnes présentes le jour de la mort de Rosemary. Mais les répétitions ajoutaient un peu d’éléments et m’ont moins dérangées que dans Cinq petits cochons.

Encore un polar bien ficelé avec des rebondissements et des policiers qui s’emmêlent entre les suspects et les innocents. Qui a mis le poison dans le verre de champagne de Rosemary ? Encore une fois, la Reine du crime m’a doublement bien eue ! Et vous, vous saurez trouver le ou la coupable ? Lisez-le pour le savoir !