Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

Résumé de l’éditeur 

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».
Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître…

Ce que j’en ai pensé

Je vois sur Instagram ce livre intrigant depuis quelques mois maintenant. C’est en apercevant la bande annonce de l’adaptation réalisée par Tim Burton que j’ai finalement craqué ! Le film sort début octobre en France et je suis une grande fan de Burton. Il fallait absolument que je lise les trois tomes d’ici là 😉 Il ne m’en reste plus que deux !

J’ai dévoré ce premier volet en deux jours (de vacances) ! Il est un peu long à démarrer, l’action se met en place pendant presque 200 pages, à peu près la moitié du premier tome. Mais comme il y en a encore deux autres ensuite, ce n’est finalement pas si longuet comme démarrage 😉 Les personnages sont bien construits et attachants. On est bien vite immergé dans cet univers aussi particuliers et atypique que les enfants que nous rencontrons.

C’est un roman jeunesse mais accessible aux adultes et pas absolument pas enfantin qui se lit assez vite malgré sa taille. Le texte est très aéré et il y a énormément de photographies. L’objet livre en lui-même est somptueux. C’est rare pour moi d’acheter des livres grand format mais pour un si bel objet, j’étais obligée 😀 Les illustrations sont très belles.

Le récit est fait par Jacob, le petit-fils d’Abe qui s’est réfugié dans l’école de Miss Peregrine. Abe raconte à Jacob sa vie avec les enfants particuliers qu’il a côtoyés et lui montre quelques photos. Grâce à la superbe édition de Bayard, nous en profitons aussi tout au long du roman. Ce qui rend le récit plus réel et poignant.

Photo extraite du début du tome 2 :

20160914_134632.jpg

Les enfants « particuliers » ont tous un pouvoir. Lévitation, invisibilité, capacité à faire pousser les plantes… Miss Peregrine est leur directrice. Elle est chargée de les protéger de l’extérieur de l’orphelinat et des « gens normaux » plutôt agressifs avec ces enfants différents.

Je pensais en avoir terminé pour le moment avec les livres sur la Seconde Guerre Mondiale mais ce roman se déroule ne plein de dedans. Abe est un Juif polonais qui a fui le nazisme et s’est caché chez Miss Peregrine pour ne pas finir dans les chambres à gaz. Comme les enfants particuliers doivent rester caché du reste du monde pour ne pas se faire attraper et tuer ou scrupuleusement analyser dans des laboratoires, il y est à l’abri du reste du monde et des montres nazis.

On retrouve encore les thèmes de la différence, du racisme, de l’acceptation des autres, flagrants avec un regard d’adulte et un message subtil pour les plus jeunes. Je me rends compte, avec ces lectures jeunesses que je commence à accumuler, qu’ils sont bourrés de messages bienveillants et certains adultes devraient bien les lire avec attention 😉 Rappelez-vous Harry Potter et la Chambre des Secrets et L’Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler.

Miss Peregrine et les enfants particuliers est un roman fantastique dans tous les sens du terme ! Je vous le conseille vivement 🙂

Ma note : 4,5/5