Le Syndrome [E] de Franck Thilliez

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le Syndrome [E]
Auteur : Franck Thilliez
Éditeur grand format : Fleuve Editions, Collection Fleuve noir
Date de sortie grand format : 14 octobre 2010
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 13 octobre 2011
Nombre de pages en poche : 512 pages

Résumé : Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille.
Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé.
Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko.
Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire.
Ceux qui ne connaissent pas le syndrome [E], ne savent pas de quoi ils sont capables…

Ce que j’en ai pensé

Ca y est ! J’en suis enfin au tome regroupant le commissaire Franck Sharko (apparu seul dans Train d’enfer pour ange rouge et Deuil de miel) et le lieutenant Lucie Hennebelle (apparue seule dans La Chambre des morts et La mémoire fantôme). Le hasard faisant bien les choses, ils se retrouvent liés par une enquête d’une violence absolue. La violence est d’ailleurs le thème principal du diptyque regroupant les romans Le Syndrome [E] et [GATACA].

Dans ce premier volet du diptyque, Franck Thilliez se penche sur la violence dans une enquête sans frontière qui va s’étendre jusqu’aux expériences de l’armée (un thème passionnant mais vu et revu pour moi dans mes lectures de cette année). Une analyse qu’il qualifie lui-même d’horizontale, placée dans l’espace alors que sa suite, [GATACA] est plutôt placée sur le plan vertical et dans le temps. Mais je vous en parlerai en temps voulu (bientôt !) 😉

Comme d’habitude, les faits scientifiques sont décortiqués et s’intègrent parfaitement à l’enquête et au récit. Pas de longueur, pas un instant pour reprendre son souffle, et ce jusqu’au cliffhanger de la dernière ligne de la dernière page ! Un fin qui va vous donner envie de lire la suite ! Du point du vue de l’enquête, le roman se termine et les réponses sont toutes données. La fin de ouf est donc bien sur un plan plus personnel concernant les personnages. Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir l’intégralité du roman par vous-même !