Un vent de cendres de Sandrine Collette

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Un vent de cendres
Auteur : Sandrine Collette
Éditeur grand format : Denoël
Date de sortie grand format : 13 février 2014
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 264 pages
Nombre de pages en poche : 21 janvier 2015

Résumé : Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d’un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l’endroit au plus vite. Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais l’étrange fascination d’Octave met son frère mal à l’aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme au visage lacéré par une vieille blessure. Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n’est plus là. Alors que personne ne semble s’en soucier, Camille sent aussitôt qu’il s’est passé quelque chose. Leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce lieu ou le piège est-il déjà refermé ?

Ce que j’en ai pensé

J’ai découvert Sandrine Collette au salon polar FNAC Rosny Soit Qui Mal Y Pense en mai avec Des nœuds d’acier, un immense coup de cœur, une des lectures qui va marquer mon année littéraire 2017. Quand j’ai su que l’auteure était présente au Saint-Maur en Poche en juin, j’ai ajouté tous ses romans à ma wishlist ! Ouais, je suis comme ça ! J’ai profité d’un week-end bien-être dans un luxueux manoir pour me plonger dans l’univers de son second roman : Un vent de cendres. Un récit poignant et dérangeant, à l’atmosphère lourde et glauque comme Sandrine Collette sait le faire !

Après un prologue qui commence sur les chapeaux de roues, on se retrouve au coeur de l’ambiance des vendanges dans le fin fond de la France. Une ambiance chaude, humide et épuisante. On y suit un groupe de jeunes venus de la ville pour gagner un peu d’argent pendant leur été sur la propriété d’Octave, un inquiétant maître des lieux.

Si le début et la fin sont puissantes, le milieu du roman met en place l’action et fait monter tout doucement un sentiment de doute et de mal-être qui ne nous lâchera plus jusqu’à la fin ! Cette fois ce n’est pas un coup de cœur mais je vous conseille quand même cette lecture, surtout avec le temps des vendanges qui arrive 🙂