L’égarée de Donato Carrisi

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’égarée
Auteur : Donato Carrisi
Éditeur grand format : Calmann-Lévy Noir
Date de sortie grand format : 2018
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 2019
Nombre de pages : 336 pages

Résumé : Une jeune femme est retrouvée dans les bois, nue, une jambe cassée. Elle a réussi à s’échapper après une longue séquestration. Elle se souvient de peu de choses – un homme, un labyrinthe, un bébé… Son identité est cependant retrouvée : il s’agit de Samantha Andretti, dont l’enlèvement avait été surmédiatisé quinze ans auparavant. Sa réapparition fait la une de tous les journaux et met la police dans l’embarras. Le détective privé Bruno Genko décide de reprendre l’enquête qu’il avait démarrée à l’époque. Mais la donne a changé car Genko, atteint d’une maladie grave, sait que ses jours sont comptés et que cette mission sera pour lui la dernière.

Le compte à rebours s’enclenche, tandis que plane l’ombre du Chuchoteur…

Ce que j’en ai pensé

Après mes immenses succès de lecture avec Le Chuchoteur et L’écorchée, je ne pouvais pas laisser dormir dans ma PAL le troisième tome de la série Mila Vasquez : L’égarée. Et quelle claque !!

Samantha, treize ans, se fait enlever alors qu’elle va à un rencart au lycée. Elle voit un van qui l’attire étrangement et quand elle regarde à l’intérieur elle voit un homme déguisé en lapin. Avant même que les signaux d’alarme ne se mettent en place, elle se fait happer par le van et disparaît. Elle réapparaît quinze années plus tard, au milieu d’un marais, nue, la jambe cassée. Hospitalisée, elle répond aux questions des médecins comme le peut pour que son ravisseur soit découvert. Sa mémoire est défaillante après toutes ses années droguée par son ravisseur. Quinze ans plus tôt, Bruno Genko, un détective privée, a promis aux parents de Samantha de la retrouver. Ce qu’il veut comprendre c’est qui et pourquoi. Il se lance corps et âme dans une folle enquête au péril de sa vie.

Tout du long j’ai senti qu’il y avait un loup mais impossible de mettre le doigt dessus ! Jusqu’à la dernière phrase où j’ai lâché un retentissant « Putain c’est pas vrai ?! » (Le chat qui était sur mes genoux s’en souvient). Chapeau l’artiste ! En plus d’être ultra bien mené niveau suspense et révélation (vais-je m’en remettre ?), c’est aussi sacrément glauque et malsain. Soyez prévenus, les enfants prennent cher ! On n’assiste à presque rien en direct mais par flash-back ou trouvailles du détective et la profondeur de la noirceur humaine fait méchamment baliser !

Bref, Donato et moi c’est loin d’être fini !

Commentaires

2 réponses à “L’égarée de Donato Carrisi”

  1. Avatar de laplumedelulu
    laplumedelulu

    Je suis ravie pour toi Lucile. Yesss, même.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :