Last Call d’Elon Green

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Last Call
Auteur/Autrice : Elon Green
Éditeur grand format : Sonatine
Date de sortie grand format : octobre 2023
Nombre de pages : 320 pages

Ce que j’en ai pensé

Sous-titré en anglais : « A true story of love, lust and murder in queer New-York » (Une histoire vraie d’amour, de luxure et de meurtre dans le New-York homosexuel).

Je ne résiste jamais à un true crime ! Surtout quand il s’agit de meurtres passés sous silence depuis des années. Avec cet ouvrage Elon Green a fait un remarquable travail d’enquête et de documentation.

Retour arrière dans le milieu gay à New-York dans les années 80 et 90. Plusieurs hommes gay ont été retrouvés mutilés et assassinés. Les enquêtes policières étaient bâclées. Pourquoi ? Parce qu’à l’époque l’homophobie était féroce.

Une fois n’est pas coutume, Elon Green nous parle des victimes. Énormément. De leur vie, leurs amours, leurs coming-out, leur vie dans le placard, leur travail, amis, famille. Le tueur est secondaire, son arrestation aussi. L’hommage aux victimes est le message clef de ce récit non-fictif.

En plus des victimes c’est aussi un rappel des conditions de vie des hommes homosexuels aux États-Unis à l’époque. Les bars gay qui subissaient attaques ou descentes de flics sans raison. La prostitution comme seul moyen d’avoir une relation entre hommes pour certains et cette constante insécurité réelle. Beaucoup des victimes étaient mariés et menaient une double vie, pas nécessairement secrète. Leur seul défaut a été leur orientation sexuelle. Et le plus étrange dans tout ça c’est que malgré l’engouement pour les tueurs en série ou true crime, ce tueur n’a eu sa page Wikipedia que très récemment. L’auteur a voulu mettre en lumière cette sombre période. C’est très réussi !


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

6 réponses à “Last Call d’Elon Green”

  1. Avatar de laplumedelulu

    Décidément, le fait de mettre les gens dans des cases, n’a guère évolué depuis. Merci à toi pour la chronique

    1. Avatar de Luciole

      Dans les grandes villes c’est moins comme c’était dans les années 80. Le sida est aussi un élément clef du récit. Aujourd’hui la vision sur cette maladie a changé également. Et heureusement !

  2. Avatar de laplumedelulu
    laplumedelulu

    Pas assez je trouve. Ça a changé mais pas assez.

    1. Avatar de Luciole

      Je suis d’accord

      1. Avatar de laplumedelulu
        laplumedelulu

        Comme d’hab

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :