Il y a tant de façons de mourir de Jessica Barry

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Il y a tant de façons de mourir
Auteur : Jessica Barry
Éditeur grand format : Éditions du Masque
Date de sortie grand format : 2020
Éditeur poche : J’ai Lu
Date de sortie poche : mars 2022
Nombre de pages : 480 pages

Résumé : Au cœur des Rocheuses sauvages, Allison lutte pour sa survie. Unique rescapée d’un crash, blessée, elle fuit la carcasse fumante de l’avion, abandonnant derrière elle le corps inerte de son fiancé. Persuadée d’être traquée, elle fuit en réalité toute présence humaine.
À dix États de là, sa mère, Maggie, refuse de croire à son décès. Alors que ses proches l’incitent à faire son deuil, elle décide de mener sa propre enquête. Les deux femmes ont coupé les ponts depuis deux ans et, au fil de ses recherches, c’est une étrangère que Maggie découvre. Allison s’est construit une vie de rêve, mais à quel prix ? Maggie saura-t-elle comprendre la vérité à temps pour sauver sa fille ?
Il y a tant de façons de mourir est un thriller addictif autant qu’une ode somptueuse à la puissance du lien mère-fille.

Ce que j’en ai pensé

Roman survivaliste ou thriller psychologique ? C’est un deux en un pour cet excellent premier roman de Jessica Barry ! Allison Carpenter est la seule survivante du crash du monomoteur dans lequel elle était avec son fiancé Ben Gardner, le pilote. Tout de suite, elle s’organise et récupère les affaires dont elle a besoin pour s’enfuir. Car, elle le sait, elle est en danger et suivie !

De l’autre côté des États-Unis, dans le Maine, Maggie, la mère d’Allison apprend la nouvelle du crash. Elle n’a pas parlé à sa fille depuis plus de deux ans et s’aperçoit que la vie l’a transformée en femme objet insignifiante. Que s’est-il passé pour que sa fille, si féministe et si indépendante finisse dans les bras du riche PDG d’un groupe pharmaceutique à jouer les trophy wife ? Vu les restes de l’avion, pour la police c’est certain, il n’y a aucun survivant. Maggie doute et quoiqu’il en soit, elle doit à sa fille de comprendre ce crash.

S’ensuit un roman polyphonique où on alterne les points de vue et mésaventures d’Allison puis de Maggie. Le lien mère fille est très développé entre ces pages. Le trou de deux ans d’Allison dans la vie de Maggie n’a pas été tout rose, jusqu’à la rencontre de son prince d’apparence charmant qui ne cherchait qu’une belle à montrer dans les dîners de négociation. Aujourd’hui Allison survit au sens propre, dans la forêt hostile et largement pas équipée pour avec ses belles affaires pas pratiques. Maggie survit au sens figuré en se battant pour sa fille, morte ou vive. Sans corps, pas de mort. L’espoir la tient et la guide dans ses recherches. Elle veut découvrir la vérité.

Le rythme soutenu des chapitres qui passent de la mère à la fille en mêlant passé et présent est finement ficelé. Je me suis faite avoir comme une newbie à la fin tellement j’étais prise dans les histoires familiales et magouilles en tout genre !

Bref, Jessica Barry, qui se cache derrière un pseudonyme, est une auteure à suivre !


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d