Né d’aucune femme de Franck Bouysse

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Né d’aucune femme
Auteur : Franck Bouysse
Éditeur grand format : La manufacture de livres
Date de sortie grand format : 10 janvier 2019
Nombre de pages : 336 pages

Résumé :  » Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d’aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.

Ce que j’en ai pensé

Ah Rose… Encore une héroïne qui aura marqué mon année 2019 ! Une découverte de la plume de Franck Bouysse avec son dernier roman. Un conseil lecture de Caroline Vallat, la libraire polar de la FNAC Rosny 2 et fondatrice du salon Rosny Soit Qui Mal Y Pense. Une lecture noire, sombre et torturante ! A lire quand on est en forme !

Rose a une vie de merde, vous n’imaginez même pas ! Le récit n’est pas daté mais n’est pas d’époque. Il est d’une époque où les femmes ne savent pas lire ni écrire, ne sont pas de bonnes mains d’oeuvre (trop faible femme), sont une décpetion à la naissance (parce que pas un homme) et ne servent qu’à cuisiner et enfanter, bref, nous étions principalement un trou. Soyons fin pour une fois !

Sauf que Rose a appris à lire et écrire, un peu (et bim). Et en plus elle a décidé de raconter son histoire. Son récit est ce récit et son style franc et particuliers ne peut qu’amener à vous toucher encore plus profondément. J’ai souffert avec Rose, j’ai souffert pour Rose et c’est tout le mal que je vous souhaite en ouvrant ce roman ! Je suis gentille hein 🙂

J’ai un autre roman de Franck dans ma PAL (depuis Livre Paris) et je compte bien le lire un jour ! Des romans comme ça, qui remue tripes et boyaux, j’adore !