Saga W3 de Jérôme Camut et Nathalie Hug

Ma note : 5/5 Coup de coeur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le sourire des pendus (tome 1), Le mal par le mal (tome 2), Le calice jusqu’à la lie (tome 3), Ilya Kalinine (tome 4)
Auteurs : Jérôme Camut et Nathalie Hug
Éditeur grand format : Editions Télémaque
Date de sortie grand format : 2013, 2015 et 2016
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : mai 2014 (tome 1), mars 2016 (tome 2), mars 2017 (tome 3), mai 2017 (tome 4)
Nombre de pages : 888 (tome 1), 1032 (tome 2), 992 pages (tome 3), 192 pages (tome 4)

Résumé du tome 1 (ne lisez pas les autres au risque de gros spoils) : Lara Mendès, une jeune chroniqueuse, est portée disparue alors qu’elle enquêtait sur le marché du sexe et ses déviances. Un avocat et son épouse sont sauvagement assassinés, leurs fillettes enlevées. À Rennes, Sookie Castel, policière hors norme, s’oppose à sa hiérarchie qui souhaiterait classer ces trois décès en suicide. Qui a enlevé Lara ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits sont affichés depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Alors que Sookie est mise à pied et internée, partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié. Ils auront bientôt une voix : W3.

Ce que j’en ai pensé

Les filles, privées de pièce d’identité et d’argent, étaient ensuite enfermées et droguées pour être « rodées » par cent violeurs. Celles qui survivaient tourneraient dans les capitales européennes, séjournant rarement plus d’un mois au même endroit, pour ne pas lier contact avec la clientèle locale, les associations d’aide, ou même les patrouilles de police.

[…]

Tous les ans, dans les capitales européennes, chaque fille rapportait entre cent et deux cent mille euros à l’ organisation criminelle.

Ces deux citations proviennent du court roman Ilya Kalinine qui n’est pas réellement un tome 4 mais la biographie d’un personnage emblématique de la saga W3. Il a été écrit avant la saga mais a été édité après pour que les lecteurs qui le souhaitent puissent connaître comment Ilya Kalinine est devenu ce personnage hautement complexe dans cette trilogie magistrale. Ces deux citations me permettent aussi d’introduire le sujet hautement abominable et toujours d’actualité du trafics d’humains et de la prostitution des réseaux de l’Est. J’ai lu récemment Et tout sera silence de Michel Moatti qui reprend le même sujet avec un oeil beaucoup plus journalistique. Dans le tome 2 de W3, un unique chiffre glaçant est donné : 45 millions de femmes et d’enfants sont prostitués dans le monde à ce jour (2015 n’est pas si loin).

J’ai déjà fait une chronique du premier tome en mai 2018 mais je ne souhaitais pas faire une chronique par tome parce que cette oeuvre aurait pu sortir en un seul (énorme) volume. Les trois tomes sont indissociables. Chacun fait environ 1000 pages et c’est ce qui rebute certains lecteurs. Mais les courts chapitres et le rythme empli de suspense donné par ces quatre mains magiciennes des Camhug ne peuvent que vous tenir en haleine.

Tous les personnages, et ils sont nombreux, sont attachants. J’ai eu l’impression de rencontrer des vraies personnes et de me battre à leur côté (pour les gentils en tout cas !). Tous sont intensémment construits, détaillés. Leur personnalités est peaufinée au point que j’ai eu l’impression de laisser des amis à la fin des 3000 pages. Le court roman sur Ilya Kalinine permet de faire durer un peu le moment.

Le sujet abordé est violent et réel. L’enquête menée par les membres du site d’information W3, créé à la fin du tome 1 est trépidante et terrifiante. Les implications gouvernementales expliquées dans le roman ne sont pas imaginées même si certaines ont pour origine d’autres pays que le nôtre. Je ne peux hélas vous en dire plus si ce n’est qu’il faut lire ces romans pour trois raisons : d’abord pour le sujet important, ensuite pour le talent des auteurs que j’ai hâte de retrouver dans d’autres oeuvres et enfin parce que ce sont les seuls qui m’ont fait lire 3000 pages aussi vite !

Attention : ne terminez pas le tome 2 avant d’avoir le tome 3 sous la main !