Principes mortels de Jacques Saussey

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Principes mortels
Auteur : Jacques Saussey
Éditeur grand format : Les Nouveaux Auteurs
Date de sortie grand format : 2013
Éditeur poche : Bragelonne poche
Date de sortie poche : 16 mai 2018
Nombre de pages en poche : 288 pages

Résumé : Été 1979. Franck Servin, 18 ans, fuit le naufrage du foyer familial pour réviser son bac. Il trouve refuge chez son oncle et sa tante, dans une ferme isolée de la Creuse où, quatre ans plus tôt, son cousin Paul, presque son sosie, a trouvé la mort sur une route qu’il connaissait depuis l’enfance. Cette tragédie ronge insidieusement le cœur de ses proches, attendant son heure pour frapper de nouveau. En cet été 2011, elle semble avoir sonné. Franck sait qu’il va mourir. Il a quelques heures, quelques jours peut-être, pour laver sa mémoire et raconter ce qui s’est réellement passé, l’été de ses 18 ans.

Ce que j’en ai pensé

Principes Mortels est le premier roman one-shot de Jacques Saussey. Sorti en 2013 chez Les Nouveaux Auteurs, il n’avait pas été réédité depuis. Grâce aux Editions Bragelonne, le voici sorti en version poche pour nous permettre de le découvrir ou le redécouvrir. Jacques Saussey est un auteur que j’adore, autant pour sa série policière avec Daniel Magne et Lisa Heslin que pour ses romans one-shot. Le Loup peint avait été un coup de cœur monumental, surtout pour la plume que j’adore !

Avec ce roman, on sort complètement du roman policier, qui semble être le style dédié aux romans de la saga Magne/Heslin, et on se retrouve dans un excellent thriller psychologique ultra addictif ! Alors, oui, il y a des morts mais pas de flics. Le récit est mené de main de maître par un grand adolescent de 18 ans, devenu adulte malgré lui, qui raconte son histoire familiale depuis le décès accidentel (ou pas) de son cousin. Il se pose beaucoup de questions et cherche à comprendre tout ce qu’il s’est passé la fameuse nuit où la moto de Paul a quitté la route pour aller s’écraser contre un arbre. Le choix d’un narrateur jeune mais pas con m’a beaucoup plu. Ça change des personnages plus ou moins clichés qu’on peut rencontrer dans la littérature.

L’histoire se déroule dans une ferme du fin fond de la Creuse, un coin bien paumé d’où on ne peut pas s’échapper. Un huis-clos à la taille d’un village mais oppressant comme pas possible ! L’ambiance lourde de secrets de village est parfaitement maîtrisée et on s’y croit à fond ! Pour la deuxième fois ce mois-ci, je n’ai pas vu venir la fin qui m’a surprise et j’ai adoré suivre les indices trouvés par le jeune Franck. Je recommande sans hésiter !