Le loup peint de Jacques Saussey

Ma note : 5/5 coup de cœur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le loup peint
Auteur : Jacques Saussey
Éditeur grand format : Edition du Toucan
Date de sortie grand format : 6 janvier 2016
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 4 janvier 2017
Nombre de pages en poche : 480 pages

Résumé : Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l’Yonne, près d’Auxerre. Depuis la mort accidentelle de son fils, son couple est à la dérive. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient à lui faire vivre quelques rares moments d’oubli. Une nuit, alors qu’il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer chez lui, les passagers d’une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin. Lorsque Vincent arrive finalement à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, c’est pour y découvrir une scène de massacre. Il y en aura d’autres. Le cauchemar ne fait que commencer…

Ce que j’en ai pensé

Je voulais découvrir la plume de Jacques Saussey et c’est malin, maintenant que je suis accro, il va falloir que je les lise tous ! De quoi agrandir encore un peu plus ma PAL déjà faramineuse !

Le loup peint est un thriller machiavéliquement sexy (et l’inverse 🙂 ). Aucune phrase n’est superflue, aucun élément n’est donné en trop. Tout sert à l’histoire et cet énorme puzzle de vies qui semblent ne rien avoir en commun se construit sous nos yeux impuissants. Effet page turner garanti !

Je me suis totalement laissée emporter par les indices dévoilés au compte-goutte sans me douter de rien. Sans rien voir venir. Un thriller mortellement addictif, un thriller qui se déroule dans le monde vétérinaire – j’ai d’ailleurs adoré les quelques courts chapitres où le narrateur est un animal ! – et surtout un thriller terriblement d’actualité. La plume de Saussey m’a conquise, sa capacité à générer une telle addiction m’a convaincue : je DOIS me procurer d’autres romans au SMEP demain et dimanche !

Comme dans les romans d’Olivier Norek ou Nicolas Lebel, j’ai adoré les clins d’œil aux artistes et écrivains 🙂