Apéro intimiste avec Amy Lloyd

Pour aller plus loin dans l’expérience de lecture d’Innocente (chronique ici)

J’ai eu la chance ultime de rencontrer Amy Lloyd , l’auteure d’Innocente, lors d’une soirée très privée dans les locaux d’Hugo Thriller. A cette occasion, nous avons pu échanger sur son roman.

Avant toute chose, je remercie vivement Amy, Tanguy le traducteur du roman et l’interprète de la soirée, Marie, Sophie et Bertrand de l’équipe Hugo Thriller pour l’organisation de cette soirée, pour votre accueil et pour la bonne ambiance de cette soirée ! Merci aussi à Delphine et Stéphanie, mes deux collègues blogueuses pour ce moment partagé.

J’étais tellement hypnotisée par ce que nous racontais Amy que j’ai oublié de prendre des photos ! Sauf celle-ci postée en story sur Instagram.

 

Amy Lloyd vit à Cardiff au Royaume-Uni. Elle s’est lancée un peu par hasard dans la l’écriture de son roman et, arrivée au deux-tiers, elle a eu vent d’un concours du Daily Mail. 5 000 participants. Un gagnant. En l’occurrence, une : Amy Lloyd ! Le gain était une parution du roman aux Editions Penguins Books. Les éditeurs ont tellement aimé ce thriller psychologique qu’ils en ont fait leur phénomène de la rentrée littéraire de 2018 ! Un succès dès les premiers instants et un succès grandement mérité ! Les droits ont déjà été achetés pour le film (pour rester les rêves de grandeur de ce succès naissants, Amy rêverait, en toute simplicité, de Ryan Gosling pour incarner Dennis – ou juste être à son bras à la Première – et d’Elisabeth Moss pour jouer Samantha). Côté édition, le roman va paraître dans une dizaine de pays. La France est le premier à avoir acquis les droits ! Bravo Hugo !

L’idée initiale d’Amy était d’écrire un roman sur les relations toxiques en y mettant une goutte de l’émission Making a murderer (un documentaire Netflix sur Steven Avery, accusé de meurtre et qui a passé 18 ans en prison avant de se faire innocenter). Passionnée par les serial killer, Amy connait par cœur la biographie de Ted Bundy. Elle a voulu mettre en avant dans son roman ces femmes (ou hommes) qui dédient leur vie (et parfois leur amour) à un condamné à mort. Il existe des forums de soutien comme décrit au début du récit. Mais est-ce que les personnes qui épousent quelqu’un qui se trouve dans le couloir de la mort souhaitent vraiment qu’elles sortent ? Quelles relations peut exister entre un prisonnier et une personne libre ? Quid de la réadaptation à la vie moderne et aux nouvelles technologies ?

Cet échange chez Hugo Thriller a permis une sorte d’immersion en réalité augmentée au cœur du récit. Les personnages ont pris vie et plus de profondeur qu’à la lecture (portant ils sont très bien construits et décrits). Tous sont attachants à leur façon. Dennis ne sait pas vivre avec des femmes car il ne les comprend pas et pourtant il parvient à s’en entourer et à les mener à la baguette comme il le souhaite. Mais y arrive-t-il vraiment ? Samantha, Carrie et Lindsay ont toutes les trois un faible pour Dennis, phare dans leurs vies. Que ce soit un sentiment amoureux ou fraternel, il est un roc et elles cèdent à tout. Vraiment tout ? Plongez-vous dans Innocente pour y répondre !

La petite news en plus ? Le second roman est en cours d’écriture !