Pas un mot de Brad Parks

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Pas un mot
Auteur : Brad Parks
Éditeur grand format : Editions Mazarine
Date de sortie grand format : 11 octobre 2017
Nombre de pages : 508 pages

Résumé : Le juge Scott Sampson s’apprête à aller chercher ses enfants à l’école. Et à plonger en plein cauchemar. Il reçoit un message anodin de sa femme adorée, Alison : elle ira récupérer les jumeaux pour les emmener chez le médecin. Alison rentre à la maison. Seule. Elle n’a jamais envoyé ce texto. Le téléphone sonne. Les enfants ont été enlevés. Les ravisseurs n’exigent pas de rançon, mais des verdicts sur commande : si le juge n’obéit pas à leurs demandes, les petits le payeront très cher. Et évidemment : « Pas un mot ! » C’est le début d’un calvaire où chantage, mensonge et paranoïa feront vivre l’enfer à ces parents prêts à tout pour récupérer leurs enfants, quels que soient les dangers, les sacrifices et les compromissions.

Ce que j’en ai pensé

Ce nouveau roman paru aux Editions Mazarine (Fayard) (chez qui est sorti l’excellent La fille d’avant de JP Delaney) est un thriller judiciaire au suspense de fou !

J’ai ressenti quelques longueurs sur les détails du métier de Juge aux Etats-Unis et sur certaines affaires jugées. Mais ces longueurs sont nécessaires à l’immersion totale dans la peau du personnage principal. Pour une fois, on ne suit pas l’histoire d’enlèvement d’enfants du côté de la maman mais du côté du papa, Monsieur le Juge Scott Sampson.

Les deux jumeaux des parents Sampson se font kidnapper dès la première page (ou presque). On entre dans le vif du sujet sans se perdre dans les descriptions des personnages qu’on apprend à connaître au fil du récit. En échange du retour des enfants à la maison, il n’y a, pour une fois, pas de demande de rançon, mais un Juge à la merci des kidnappeurs et qui doit donner les verdicts demandés.

Les personnages sont attachants. Il y a quelques chapitres « vu du côté des ravisseurs » mais jamais des enfants. Les ficelles sont dévoilées petit à petit et on peut mener notre propre enquête pour découvrir qui se cache derrière cet enlèvement et pourquoi ! Dès le début j’ai eu un soupçon qui s’est révélé juste. Il faut que je ralentisse les thrillers 🙂 Mais ça, ce n’est pas possible !