Vertige de Franck Thilliez

Ma note : 5/5 coup de cœur !

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Vertige
Auteur : Franck Thilliez
Éditeur grand format : Fleuve Editions, collection Fleuve noir
Date de sortie grand format : 13 octobre 2011
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 11 octobre 2012
Nombre de pages en poche : 352

Résumé : Un homme se réveille au fond d’un gouffre, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres.
Qui les a emmenés là ? Pourquoi ?

Ce que j’en ai pensé

Tu vois le roman que t’as adoré parce qu’il est complètement fou et que la fin est une #findedingue ? Celui pour lequel tu ne peux pas dire grand chose pour ne pas ruiner la lecture des autres ? Ben voilà, c’est Vertige !

Vertige est un huis-clos. J’aime les huis-clos. Donc j’aime Vertige !

Avec Vertige j’ai eu froid, j’ai eu soif et j’ai eu faim en même temps que les trois compères que nous suivons pendant ces 300 et quelques pages. Les besoins primaires qui remontent. Ça m’avait fait le même effet quand j’ai vu 127 heures au cinéma. J’ai eu tellement soif !

Avec Vertige j’ai aussi eu le vertige ! Merci l’ascenseur émotionnel ! Le talent de Franck Thilliez se confirme de livre en livre. Celui-ci, avec la Forêt des ombres (aussi un huis-clos) sont mes deux préférés pour le moment ! Les chapitres sont bien construits et le puzzle est vachement bien fait. Le suspense est tellement bien géré qu’il était impossible de me dire « allez, après ce chapitre, j’arrête » !

Et cette dernière phrase (dans la version Pocket, pas France Loisir où elle est différente). Merci Athénaïs d’avoir pointé du doigt le petit truc qu’il ne fallait pas rater ! Cette fin… mon Dieu cette fin !! Comme prévu par beaucoup, je pense que je vais le relire pour voir tout ce que j’avais raté à la première lecture !

Et pour comprendre le choix de la photo de l’article, il faut être aussi attentif aux détails que dans le livre 😉