Piège nuptial (Cul-de-sac) de Douglas Kennedy

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Piège nuptial
Auteur : Douglas Kennedy
Éditeur grand format : Belfond
Date de sortie grand format : 6 novembre 2008
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 5 novembre 2009
Nombre de pages en poche : 256 pages

Résumé : Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée dans le bush australien ? Quelques règles élémentaires de survie :
1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.
2) Ne jamais céder aux charmes d’une auto-stoppeuse du cru.
3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.
Dans son village, en effet, le divorce n’est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant…

Ce que j’en ai pensé

Cela fait 25 ans que je lis des polars (gentillets il y a 25 ans) et jamais encore je n’avais ouvert un Douglas Kennedy ! Piège nuptial était dans ma PAL depuis des années sans que je m’y intéresse vraiment. J’avais besoin de lire un tout petit roman pour finir ma semaine et avant 4h de train pendant lesquelles j’avais une autre lecture prévue. Il fait moins de 300 pages et il m’intrigue depuis quelques mois (depuis la remise des prix Hugo Thriller et VSD et plus particulièrement du prix présidé par Douglas himself et remporté par Roz Nay avec Notre Petit secret). Bref, j’ai lu Piège nuptial et j’ai adoré !

Si le résumé vous parle mais pas le titre, peut-être le connaissez-vous sous son autre titre, Cul-de-sac, quand il est sorti chez Gallimard.

Douglas Kennedy nous plonge dans l’aride bush australien, en plein dans le désert de terre rouge et à la chaleur accablante. Le roman est court et on ne perd pas de temps pour rien : on est complètement happé par cette ambiance étouffante !

Le récit se déroule en plusieurs partie et il est de plus en plus oppressant et de plus en plus glauque. Entre mariage forcé et village totalement coupé du monde, mixé par maître Kennedy, on a de quoi faire monter l’angoisse et atteindre des sommets !