Territoires d’Olivier Norek

Ma note : 5/5 Coup de cœur !

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Territoires
Auteur : Olivier Norek
Éditeur grand format : Michel Lafon
Date de sortie grand format : 9 octobre 2014
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 8 octobre 2015
Nombre de pages en poche : 384 pages

Résumé : Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L’exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables.
Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d’à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé… et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution.
Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ?

Ce que j’en ai pensé

Malgré un Code 93 un peu mitigé mais grâce à des avis dithyrambiques sur ce second roman et une rencontre d’exception avec Monsieur Le Président du Rosny Soit Qui Mal Y pense, je me suis lancée les yeux fermés et tête baissée dans la deuxième aventure du capitaine Victor Costes et son équipe ! Et j’ai bien fait !

La plume d’Olivier Norek s’est affinée. Le scénario est moins propret, moins « policier », moins reportage. Il est dense, trash, cadencé comme il faut. Un bon polar noir ! Les personnages sont parfaitement maîtrisés, les bons comme les méchants. Leur psychologie est plus profonde et plus travaillée. Ça a été un régal de dévorer ces quelques 300 pages en à peine 2 jours.

Enfin un roman sur « les banlieues » qui ne tombe pas dans les clichés habituels. Enfin un roman qui ne tape pas sur les habitants des « quartiers ». Alors oui il y a le mauvais côté, la drogue, la violence. Mais il y a surtout une citation qui résume ce roman et la vie de banlieue difficile : « C’est facile de considérer le monde entre le Bien et le Mal. Le blanc et le noir. Alors que tout se passe dans la zone grise. »

Un roman qui nous offre une autre perspective que celle vendue par les journaux. Oui, il y a du trafic, de la violence et des « jeunes à capuche » mais il y a aussi une Maire véreuse et des élus pas si nets que ça. De part son expérience de flic, Olivier Norek nous diffuse quelques informations sur la manière dont les élus locaux gèrent leurs villes. Et c’est moche. Très moche.

Si ce n’était pas une fiction, on pourrait croire à un essai sur la société, la corruption politique, l’organisation des trafics à grande échelle, les caïds psychopathes, les petits vieux qui mouillent leurs chemises et les flics qui tentent que conserver le calme et la sérénité face à ces êtres humains comme les autres tellement le réalisme est poignant de vérité !

A lire par tous. C’est important. Merci Olivier Norek et à bientôt pour Surtensions !