Serre-moi fort de Claire Favan

Ma note : 5/5 coup de cœur de mars

Résumé de l’éditeur

« Serre-moi fort. » Cela pourrait ressembler à un appel au secours.
Du jeune Nick, tout d’abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras…
D’Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l’équipe qui enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu’au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c’est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d’une rare violence…
N’entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : « Serre-moi fort » ?

Ce que j’en ai pensé

Ah Claire Favan… où comment se faire « littérairement » casser la gueule. La première partie monte crescendo et se termine sur un super coup de batte de baseball en plein estomac ! En une phrase. Bam ! Le pouvoir des mots… Le pire ? On sait qu’on est encore loin loiiiiin d’avoir terminé. J’ai dû m’accrocher pendant la deuxième moitié du bouquin, bien trash et glauque comme il faut.

Nick est un adolescent délaissé par ses parents. Sa sœur vient de disparaître et il voit ses parents sombrer de jours en jours. Il est le seul soutien, le seul membre de la famille qui les maintient en vie et gère le quotidien. Les rôles sont inversés trop tôt. Nick reste un enfant qui a besoin de l’amour de ses parents. D’un minimum de reconnaissance.

Pour Adam, c’est la situation inverse. Sa femme est décédée tout récemment et ses enfants le renient totalement. Il a commis quelques erreurs, n’a pas forcément su être présent mais espère renouer des relations familiales avec ses deux ados.

Sur fond de besoin d’attention, d’amour, de reconnaissance, on fait face au désespoir de ces deux personnages qui se heurtent à un mur construit solidement par leurs plus proches parents. On tremble pour eux, on espère que leurs efforts vont payer, qu’on va les remarquer.

Yeux écarquillés et mâchoire qui tombe. Deux exemples des effets de la plume de Claire. J’ai aussi dû arrêter ma lecture à certains moments. Poser le livre pour souffler, digérer. Trop de révélations, trop de glauque, trop de trash, trop de retournements de situation. C’est intense et c’est fou. Complètement fou, dur, insupportable. Et pourtant, on en redemande ! Il sort quand le prochain ? Pas Dompteur d’anges que j’ai dévoré et adoré mais celui d’après ?

Merci à Les Lectures du Chat-Pitre pour la lecture commune de Serre-moi fort 🙂