Catégories
Luciole chroniqueuse

Miroir obscur d’Ivan Zinberg

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Miroir obscur
Auteur : Ivan Zinberg
Éditeur poche : La Mécanique Générale
Date de sortie poche : 2017 puis 2021
Nombre de pages : 490 pages

Résumé : Dans le Los Angeles des beaux quartiers, le corps sans vie d’un gynécologue est retrouvé criblé de balles, le chiffre 1 gravé sur le front. Premier meurtre d’une longue série. Quand le tueur s’en prend aussi à des célébrités, les médias avides de buzz se déchaînent.
Michael Singer, paparazzi en vue, se voit impliqué malgré lui dans l’affaire – suspecté, même. Sa carte de visite, telle une signature, est découverte près des cadavres.
Quel but poursuit le serial killer ? Et surtout pourquoi cherche-t-il à le mettre en cause ?
Déterminé à élucider l’énigme, le reporter, épaulé par une ancienne policière, se lance aux trousses de l’assassin.
Entre voyeurisme, chasse aux scoops et faux-semblants, une lutte mortelle s’engage sous le soleil californien.
Jusqu’à l’impitoyable vérité.

Ce que j’en ai pensé

Ça pulse sous la plume d’Ivan Zinberg ! Après Matière noire, un polar ultra rythmé sorti chez Cosmopolis, je ne pouvais pas manquer la réédition de Miroir Obscur, le troisième roman de l’auteur. Et je viens de commander son second !

En général, les journalistes qui jouent aux flics, ça n’est pas ce que je préfère en roman policier. Mais quand ledit journaliste fait passer le combo scoop/fric avant la vérité et a son éthique plutôt faiblarde, là ça devient intéressant ! Michael Singer était spécialisé dans la presse people. Il essaye d’en sortir en se lançant dans des documentaires plus sérieux. Quand sa carte de visite est retrouvée sur plusieurs scènes de crimes à Los Angeles, c’est encore l’occasion de se faire du blé ! Les stars se font buter à la chaîne ! Et quand je dis stars, ce ne sont pas des personnages fictifs. Non, non, Ivan Zinberg dézingue une jumelle Olsen !!

Le serial killer qui semble avoir une dent contre Michael Singer et les peoples d’Hollywood a un rythme d’exécution de folie ! Dans les 150 premières pages, cinq victimes sont à déplorer et ce n’est pas fini ! Les rebondissements s’enchaînent, le suspense devient de plus en plus fou et il est impossible de lâcher ce roman coup de poing avant son final explosif ! Le rythme suit la construction en trois parties du récit et la dernière se lit d’une traite !

Bref, Ivan Zinberg est un auteur à suivre !

5 réponses sur « Miroir obscur d’Ivan Zinberg »

Arggg. J’aime quand ça dézingue, moi. Il est déjà sur ma whislist, Lucile. Matière noire m’avait littéralement subjuguée. Faut que je le trouve celui-ci. Impérativement. Merci à toi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.