Catégories
Luciole chroniqueuse

Tueurs en série sur le divan de Jean-Benoît Dumonteix et Joseph Agostini

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Tueurs en série sur le divan
Auteur : Jean-Benoît Dumonteix et Joseph Agostini
Éditeur grand format : Envolume
Date de sortie grand format : mai 2021
Nombre de pages : 164 pages

Résumé : La perversion des tueurs en série confine parfois au raffinement de la cruauté. Comment ces êtres humains, autrefois enfants et eux-mêmes victimes d’adultes négligents ou malfaisants, ont-ils pu sombrer dans une telle abomination ? Que révèle le tueur en série du malaise de nos sociétés ? Deux psychanalystes tentent de retracer les itinéraires du crime de ceux que l’on qualifie de «monstres». À travers rencontres, témoignages et réflexions personnelles, ils sont partis à la rencontre de leur perversion.
Loin d’employer un vocabulaire hermétique, ils s’adressent à tous les lecteurs dans un style accessible.

Ce que j’en ai pensé

La série Sur le divan de chez Envolume analyse différents sujets de société. Avec cet ouvrage, les deux auteurs, psychanalystes, prennent pour thème les tueurs en série.

Avec un vocabulaire accessible à tous, ils vulgarisent les sous-branches de la perversion. L’essai est suffisamment effrayant pour en plus passer du temps sur les meurtres en eux-mêmes. Non, ici on regarde du point de vue psy ce qui fait un serial killer.

Psychotique, psychopathe, monstre (c’est moins pointilleux comme terme), ce que nos deux spécialistes cherchent à comprendre c’est « Pourquoi ? » Pourquoi ces actes, comment ces personnes sont arrivées à faire toutes ces abominations ?

En prenant quatre tueurs en série (Michel Fourniret, Marcel Petiot, Guy Georges et Thierry Paulin), ils analysent leurs différences psychiques et comportementales, leur absence générale d’empathie, leur relation à la sexualité ou l’acte sexuel, la domination, l’enfance, le rapport à la mère… C’est glaçant ! Si vous êtes intéressé.e.s par ce sujet, ce court essai de moins de 200 pages est pour vous !

PS : les gars, Shere Khan du Livre de la jungle c’est un tigre, pas un lion (mais je n’ai pas retenu que ça !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.