Le gibier de Nicolas Lebel

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le gibier
Auteur : Nicolas Lebel
Éditeur grand format : Éditions du Masque
Date de sortie grand format : mars 2021
Nombre de pages : 393 pages

Résumé : Trente ans après la chute de l’apartheid, les Furies, déesses du châtiment, viennent à Paris initier leur danse macabre. Qui sont-elles venues venger ?
La journée du commissaire Paul Starski commence assez mal : son épouse demande le divorce, son chien adoré est mourant et une prise d’otages l’attend dans un appartement parisien. L’âme morose, il se rend sur place avec sa coéquipière, la glaciale et pragmatique Yvonne Chen, et découvre les corps d’un flic à la dérive et d’un homme d’affaires sud-africain. Tous les indices accusent Chloé de Talense, une brillante biologiste. Starski n’ose y croire : Chloé était son grand amour de jeunesse. Afin de prouver son innocence, le commissaire prend l’enquête à bras le corps – et certainement trop à coeur –, tandis que les meurtres se multiplient. Car l’étau se resserre autour de la biologiste qui semble être le gibier d’une chasse à courre sanglante lancée à travers la capitale. Starski prend peu à peu conscience que rien n’arrêtera les tueurs. Pire, qu’à fureter au-delà des évidences, il vient peut-être lui-même d’entrer dans la Danse des Furies…

Ce que j’en ai pensé

Je suis très fan du style de Nicolas Lebel. Peut-être notre lien commun avec la linguistique qui veut ça ! La sortie du Gibier a été une excellente nouvelle car j’ai du retard dans la série Mehrlicht ! Au moins celui-ci je peux le lire à sa sortie !

Tout est chasse dans ce récit ! Un mélange de chasse à l’homme urbaine avec des notions de chasse à courre. Chaque chapitre porte le nom d’une des phases de la chasse, de l’assemblée à la retraite, de quoi immerger dans l’ambiance.

Bourré d’humour et phrases chocs, ce nouveau roman de Nicolas Lebel est un catalogue de punchline ! Que les personnages soient froid et efficace comme Chen, la lieutenante du commissaire Starski, à l’opposé émotionnellement parlant, ou terrorisée comme Chloé la victime, tous sont inoubliables !

La vie de Paul Starski part en lambeaux. Sa femme le quitte, son chien est mourant, une prise d’otages qui se transforme en double meurtre achève sa journée. Sa seule lueur ? Recroiser Chloé de Talense, la fille d’une des deux victimes. Son amour de jeunesse jamais oublié. L’enquête va nous faire voyager jusqu’en Afrique du Sud. Entre Paris et Pretoria, les séquelles de l’apartheid sont vivaces ! Qui sont les chasseurs qui courent après Chloé ? Pour son passé en Afrique ou pour sa vie actuelle de chercheuse en pharmacologie ?

Jusqu’à la fin, les doutes se posent et persistent. L’auteur nous balade sacrément bien ! J’ai deviné un élément du final mais cela n’a en rien gâché les ultimes révélations !

Bref, c’est l’occasion de découvrir ou re-découvrir Nicolas Lebel !