Catégories
Coups de Cœur de Luciole Luciole chroniqueuse

L’Enclave de Nicolas Druart

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’Enclave
Auteur : Nicolas Druart
Éditeur grand format : HarperCollins Noir
Date de sortie grand format : avril 2021
Nombre de pages : 464 pages

Résumé : Sur l’Enclave, tout a été dit : qu’elle serait une zone blanche perdue dans la vallée du Lot, qu’on y vivrait en parfaite autonomie, qu’une créature y régnerait sans partage… Tout a été dit, mais on préfère se taire.
C’est ce à quoi le jeune adjudant-chef Stanislas Sullivan est confronté. À l’inverse de ses collègues de la gendarmerie de Buzac, il n’est pas un enfant du pays. Aussi, quand une de ses affaires, tombée au cœur de l’été, se révèle être un cas de disparitions de pèlerins reliées à l’Enclave, il va devoir ignorer les mises en garde et faire quelques entorses à la procédure.
Ignorer les mises en garde, c’est aussi l’option prise par Vanessa, aide médico-psychologique, et Simon, infirmier, venus passer un week-end dans l’Aveyron. Pour ce tandem qui accompagne quatre adolescents aux pathologies variées, c’est une première. Une première aussi, cette sensation de liberté quand ils naviguent sur le Lot. Oubliant pour un temps, et à tort, les chimères menaçantes des locaux…

Que cache l’Enclave ? Un monstre digne de légendes ancestrales ou une vérité macabre ? Que trouvera Vanessa en allant chercher de l’aide, une fois l’accident survenu ? Et sur quel obscur passé Stan mettra-t-il la main ?

Ce que j’en ai pensé

J’ai accroché immédiatement avec le style de Nicolas Druart que j’avais déjà aimé dans ses deux premiers romans ! C’est bourré de références à la culture des années 2000, de Harry Potter à Zootopia. Sans magie, sans lapin mais avec des disparitions et des meurtres atroces. L’Enclave est une zone interdite de 300 kilomètres carrés, entourée d’une forêt gigantesque quelque part en Aveyron. Légende urbaine ? Mythe ? Réalité ? Une créature faite de bouts de cadavres y vivrait, dévorant touristes et curieux.

Vanessa et son collègue Simon partent en week-end avec quatre jeunes déficients mental de leur association pour découvrir la nature. Très vite c’est l’escalade dramatique et fatale ! En parallèle, Stanislas et sa collègue Gaëlle, les gendarmes du coin, enquêtent sur une étrange disparition de pèlerins sur le chemin de Compostelle. Ils vont vite être coincé par l’Enclave, où semble se diriger l’enquête mais où personne n’a le droit d’aller. Luttant contre la hiérarchie et les politiques, Stan et Gaëlle ne lâchent pas. Quitte à y laisser la vie ! Ils sont là pour sauver des gens et une communauté enclavée depuis 30 ans ne les effraient pas !

La gestion de la tension est parfaite. Le récit commence gentiment puis devient angoissant, oppressant et atroce. usqu’à l’horreur ! J’ai eu de plus en plus de ricanements nerveux au fil des pages et ça, c’est bon signe ! Attention aux âmes sensibles pour la seconde moitié du roman !

Bref, Nicolas Druart est un auteur à suivre !

3 réponses sur « L’Enclave de Nicolas Druart »

Ha ben, celui-là ma whislist respire, je l’ai déjà lu. Tu as vu ça un peu Lucile ? Ce talent qu’a Nicolas ? Et cette fin

J’ai passé gamine plusieurs années là bas en vacances dans le Lot et l’Aveyron. Nicolas a su décrire ce que j’ai vu là bas. Les cadavres en moins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.