Catégories
Luciole chroniqueuse

Fermer les yeux d’Antoine Renand

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Fermer les yeux
Auteur : Antoine Renand
Éditeur grand format : Robert Laffont, La Bête Noire
Date de sortie grand format : mars 2020
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : mars 2021
Nombre de pages : 480 pages

Résumé : Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît. Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante. Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…

Ce que j’en ai pensé

Fermer les yeux était à l’origine un scénario pour le cinéma. Le premier scénario de long métrage d’Antoine Renand, écrit en 2005. Après quelques refus et échecs, l’auteur a décidé de le transformer en roman. Son second après L’empathie, coup de cœur 2020 pour moi.

Je termine cette lecture sur un sentiment étrange. Quelques point ont gênés la fluidité de ma lecture mais globalement j’ai été emportée par cette quête de vérité, si forte qu’elle s’apparente à la quête du Graal !

Le gendarme Tassi a vécu un drame. Alcoolisé au volant, il a eu un accident et sa fille décède. Par la suite il a sombré plus profond tout en réussissant à conserver son poste. Un jour, la petite Justine disparaît. Lors de la battue pour sa recherche, Tassi tombe sur Gabin qui tient le cadavre de la fillette. Gabin n’est pas natif du village et vit de son côté, altermondialiste, autosuffisant. Il a tout du suspect parfait. L’affaire est bouclée. 15 ans plus tard, une autre jeune fille est retrouvée. Elle a subi les mêmes sevices que Justine. Tassi, retraité, sent au fond de ses tripes que Gabin est innocent et qu’il doit tout faire pour rétablir la vérité et arrêter le vrai coupable.

Il se lance dans une enquête avec un psychociminologue et l’avocate de Gabin. Les gendarmes refusent de le croire, ce vieil alcoolo. Malgré quelques passages qui ont alourdi ma lecture et fait penser à des descriptions scénaristiques, j’ai été emportée dans le récit et cette recherche d’un serial killer sadique et ultraviolent. Les scènes chocs sont rares mais puissantes ! La fin n’a pas été une surprise mais c’est mon habitude des thrillers qui parle !

Bref, un second roman auquel j’ai préféré l’empathie et un auteur à suivre !

3 réponses sur « Fermer les yeux d’Antoine Renand »

Lu et adoré celui-ci. J’attends le troisième avec impatience. Je me suis relevée la nuit pour vérifier si ma porte était bien fermée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.