Luca de Franck Thilliez

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Luca
Auteur : Franck Thilliez
Éditeur grand format : Fleuve Noir
Date de sortie grand format : mai 2019
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : juin 2020
Nombre de pages : 608 pages

Résumé : Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.
Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire. S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

Ce que j’en ai pensé

GAFA et pouvoir de la science. C’est le programme de ce dernier opus de la saga Sharko/Hennebelle (jusqu’au 6 mai 2021 et la sortie de 1991), en toile de fond d’une nouvelle sombre enquête.

Tout commence par une insémination clandestine dans un hôtel lugubre. Un couple n’a malheureusement pas de solution légale pour avoir un enfant biologiquement lié aux deux parents en dehors de la PMA, interdite en France. Ensuite on saute de cadavres salement amochés à des énigmes qui creusent les méninges de Sharko, Lucie et les autres de l’équipe ! Et les nôtres ! Des vies peuvent être sauvées mais un super hacker tient le 36 en tension et mène la danse !

Insémination, vengeance, noyade, acide, Facebook… encore une fois Franck Thilliez sort le grand jeu pour nous torturer les méninges autant qu’il malmène ses personnages ! Le rythme s’accélère pour suivre l’enquête qui s’avance au fil des pages.

Pour moi, la force de l’auteur et ce qui le rend unique dans le panel des auteurs de thrillers c’est bien ce côté scientifique ou technologique qui s’insère dans l’enquête et qui est aussi passionnant que l’enquête. Une double lecture qui m’a de nouveau scotchée et appris plein de choses sur le transhumanisme !

Bref, toujours fan de Thilliez !