La chasse de Gabriel Bergmoser

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La chasse
Auteur : Gabriel Bergmoser
Éditeur grand format : Sonatine
Date de sortie grand format : Mars 2021
Nombre de pages : 256 pages

Résumé : Dans l’immensité sauvage d’une Australie écrasée sous un soleil de plomb, Frank s’occupe d’une petite station-service perdue au milieu de nulle part. Son quotidien solitaire n’est troublé que par le passage de quelques rares clients. Un jour, une voiture arrive en trombe. Une jeune femme en sort, fait quelques pas et s’écroule. Aidé par un couple de voyageurs, Frank tente de soigner les blessures de l’inconnue lorsque de mystérieux assaillants arrivent sur les lieux. Coupés du monde, les occupants de la station-service vont alors devoir faire face à un véritable siège. 

Ce que j’en ai pensé

Mélanger littérature noire et bush australien n’est jamais bon pour les protagonistes mais jouissif pour les lecteurs de romans noirs ! « Le bush. Le sang. La douleur. » Cette citation résume parfaitement le roman. Il ne manque que la tension palpable sur feuilles du livre !

On alterne entre « Aujourd’hui » et « Plus tôt » sans connaître l’intervalle de temps. Aujourd’hui, Franck tient une station-service entre nulle part et nulle part. Sa petite fille et un couple sont présents dans les locaux au moment où une voiture déboule en trombe en recrachant une jeune femme pleine de sang et de boue, blessée et inconsciente. Très vite des hommes pas franchement aimables viennent pour la récupérer. La station-service devient un siège et la guerre commence.

Plus tôt, Simon est en quête de l’Australie authentique. Il vit à Melbourne, une grande ville parmi les grandes villes et ne peut pas se dire Australien tant qu’il n’a pas vécu l’Australie intense et profonde. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas demander ! Avec Maggie, ils vont découvrir un charmant village au bout d’un chemin de terre. Un charmant village de chasseurs où l’ambiance est tendue et menaçante. Si seulement ce n’était que cela !

Le rythme, le style, le suspense, tout est parfaitement maîtrisé dans ce roman stressant ! Quelques bonnes scènes sanglantes pimentent le tout !

Bref, j’aime l’Australie dans les romans noirs. Le bush et ses habitants sont toujours pleins de surprises !