Cauchemar de Paul Cleave

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Cauchemar
Auteur : Paul Cleave
Éditeur grand format : Sonatine
Date de sortie grand format : Novembre 2019
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : Novembre 2020
Nombre de pages : 480

Résumé : Acacia Pines, États-Unis. Une petite fille, Alyssa Stone, a mystérieusement disparu. Noah, un des flics de la ville, fait irruption chez le principal suspect. Fou de rage, il le séquestre et le torture jusqu’à ce que l’homme lui révèle le lieu où la victime est retenue captive. Noah file alors vers une vieille maison abandonnée, où il retrouve Alyssa enchaînée dans la cave, encore en vie.
Fin de l’histoire ? Non, début de l’histoire. Dévoiler davantage la suite des événements serait criminel. Sachez seulement que ceux-ci se passent douze ans plus tard. Le jour où Alyssa est à nouveau portée disparue. Et que le cauchemar recommence.

Ce que j’en ai pensé

Tout part très classiquement. Une petite fille, Alyssa, disparaît dans la ville d’Acacia Pines où il ne se passe jamais rien. Noah, flic hyper impliqué torture le coupable pour retrouver la petite fille. Alyssa est sauvée mais Noah, qui n’a pas suivi la procédure, est banni de la ville. Douze ans plus tard, il reçoit un coup de fil impromptu. Alyssa a de nouveau disparue et son aide est requise.

Noah débarque dans la ville de son enfance et n’y retrouve pas que des amis. Son bannissement n’est pas terminé et les rancœurs sont nombreuses. Mais c’est un homme de parole. Il retrouvera Alyssa une seconde fois quitte à y laisser sa peau ! Le titre original est ‘Whatever it takes’, quoiqu’il en coûte (mais avant que ce soit à la mode en 2020). Ce titre résume bien Noah, capable de déplacer des montagnes pour aller au bout de ses convictions. Prêt à tout aussi ?

Entre secrets de petite ville de province, magouilles des habitants, passages à tabacs, son ex qui a refait sa vie, Noah s’en prend tellement plein la tronche que c’est en héros qu’il arrive à quelque chose de bien plus grand que lui, plus grand qu’Acacia Pines, plus grand que tout. Le vrai cauchemar.

La plume de Paul Cleave est toujours aussi addictive même si ce n’est pas mon préféré. J’ai terminé rapidement et essoufflée pour ces personnages qui prennent cher !

Bref, Paul Cleave est décidément un auteur à suivre !