Catégories
Luciole chroniqueuse

Voulez-vous tuer avec moi ce soir ? de Céline Denjean

Ma note : 3,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Voulez-vous tuer avec moi ce soir ?
Auteur : Céline Denjean
Éditeur grand format : Nouvelles Plumes
Date de sortie grand format : Février 2015
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : Septembre 2016
Nombre de pages : 384 pages

Résumé : Je m’appelle Marcel. J’ai 47 ans. Je suis contrôleur de bus. Je mène une vie saine et bien rangée. J’aime l’ordre, la rigueur et la discrétion et, à bien des égards, je suis votre voisin idéal. C’est que, contrairement à bon nombre de mes contemporains, j’ai reçu une excellente éducation. Et ce n’est pas ce que la police ou les journaux racontent sur moi qui me fera changer d’avis !

Toulouse. Depuis plusieurs mois, le lieutenant Girard traque « le Tueur du vendredi », un pervers méthodique qui viole et tue des prostituées le long du canal. Le meurtrier, c’est Marcel, un insoupçonnable contrôleur de bus à la vie sans histoire. Maniaque et obsessionnel, il suit jour après jour, et à la minute près, une routine bien huilée. Ses ennemies ? Les femmes, les indécentes, les décadentes, les provocantes… Et depuis peu sa jeune voisine, qui pourrait bien faire basculer une routine jusqu’alors inébranlable…

Ce que j’en ai pensé

Un titre aguicheur, un résumé alléchant, une auteure qui a écrit un de mes immenses coups de cœur, je partais positive pour cette lecture. Mais le ressenti général est plus mitigé que l’engouement de départ.

J’ai adoré suivre Marcel Cazaux, 47 ans, contrôleur de bus et une vie rythmée à la seconde. Uniquement des routines. Limite taré. Gros taré en fait. D’emblée on sait qu’il est le ‘Tueur du vendredi soir’. Il attaque, viole et tue des prostituées. Mais il nous explique tout bien pourquoi, pourquoi c’est bien et pourquoi la France a de la chance d’avoir un brave type comme lui pour remettre ces catins sur les bons rails. Un peu comme dans Un employé modèle de Paul Cleave, le récit de ce tueur sociopathe est glaçant !

En parallèle de ses organisations et loisirs, deux autres histoires peuplent le récit. L’enquête des flics qui piétine, avance, recule. Nous, lecteurs, savons et j’ai eu de la peine pour eux en les voyant ramer autant ! C’est qu’il est méticuleux et prévoyant le Marcel ! L’alternance donne un rythme au récit qui serait trop cruel vu uniquement du point de vue de ce tueur pervers.

Tout a péché avec la troisième histoire qui m’a trop sortie du récit principal. Une adolescente en quête d’identité et qui harcèle une camarade de classe, Lucille, la voisine de Marcel. J’ai trouvé cette partie trop éloignée du reste et je pense que cela a cassé mon rythme de croisière.

Bref, un très bon premier roman qui annonçait déjà du lourd côté trash et malsain. J’y ai reconnu la patte de l’auteure que j’avais adorée dans le Cheptel. Je vais poursuivre sans faute sa bibliographie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.