Catégories
Luciole chroniqueuse

Bonne nuit maman de Seo Mi-ae

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Bonne nuit maman
Auteur : Seo Mi-ae
Éditeur grand format : Matin Calme
Date de sortie grand format : Mars 2020
Nombre de pages : 360 pages

Résumé : Seonkyeong, criminologue, est sollicitée par un serial-killer qui attend son jugement en prison. Cet homme qui a assassiné une douzaine de femmes veut lui parler, à elle et à personne d’autre. Intelligent, manipulateur, ses motivations restent floues mais tous s’accordent à dire que Seonkyeong devra faire preuve de la plus grande prudence face à ce criminel hors normes.
Dans le même temps, son mari se voit contraint de faire venir chez eux la fille qu’il a eu d’un précédent mariage. Une petite de onze ans qui serre contre elle son ours en peluche, une petite bouleversée par les décès de sa mère et de ses grands-parents maternels. Des décès pour le moins suspects d’ailleurs…

Ce que j’en ai pensé

Petit avertissement : sur sa couverture, le roman Bonne nuit maman de Seo Mi-ae, est comparé au Silence des agneaux. Une comparaison à une autre œuvre est toujours délicate car elle peut suggérer une dimension de lecture. Pour ma part, la ressemblance se retrouve dans le fait qu’un tueur en série veuille rencontrer une criminologue. Une relation s’installe entre eux, différente de celle de Clarisse et Hannibal. Et heureusement sinon ce serait une copie.

Seon-gyeong, enseignante en criminologie, reçoit une invitation de la part d’un tueur en série. Byeong-do, dans le couloir de la mort pour l’assassinat d’une dizaine de femmes, souhaite la rencontrer. Elle y va, sur ses gardes et en se demandant pourquoi elle est la seule à qui il veut bien adresser la parole. En parallèle, la fille de 11 ans de son mari, issue d’un précédent mariage, débarque pour vivre chez eux. Ses grands-parents viennent de périr dans un incendie. Elle est la seule rescapée. Seon-gyeong va tout faire pour accueillir la jeune qui a perdu ce qu’il restait de famille en dehors de son papa.

Les rencontres avec le prisonnier et la vie quotidienne avec la jeune adolescente alternent entre les différents chapitres. Ce roman est le premier tome d’une trilogie. Il installe les personnages, leurs failles, leurs forces, leurs armes, leurs faiblesses. Un récit qui pose les bases et annonce clairement une suite vue son final plutôt ‘fin ouverte’.

Bref, malgré quelques éléments que j’ai très vite repérés, c’est un très bon début de trilogie et j’attends la suite avec impatience !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.