L’enfant étoile de Katrine Engberg

Ma note : 3,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’enfant étoile
Auteur : Katrine Engberg
Éditeur grand format : Fleuve Noir
Date de sortie grand format : janvier 2021
Nombre de pages : 416 pages

Résumé : En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre.

Simple coïncidence ou plan machiavélique?

Commence alors pour Jeppe et Annette une plongée au cœur d’une ville dans laquelle les apparences sont mortelles.

Ce que j’en ai pensé

Je sors mitigée de cette lecture dont j’attendais beaucoup. Une lecture en forme d’électrocardiogramme avec un rythme sinusoïdal tout en monts et valons. Un démarrage intense mais qui s’est essoufflé. Et ainsi de suite, de manière assez régulière jusqu’à la fin qui tire en longueur. Mais heureusement il y a eu beaucoup de positifs !

J’ai eu un peu peur avec le duo de flics très clichés. Lui divorcé, brisé et accro aux mêmes médocs que Dr. House. Elle, dynamique et pétillante. Eux, ils ne peuvent pas se blairer mais en fait ils trouvent un équilibre avec leurs personnalités opposées. Le cliché s’est très vite éloigné !

Côté meurtre, l’ouverture du bouquin m’a donné de quoi me satisfaire ! Une jeune femme, Julie, retrouvée morte, tailladée et baignant dans son sang (bon appétit). On y revient un peu plus tard dans le roman dans le roman. Deuxième point fort de ce livre ! Esther de Laurenti, la propriétaire de l’immeuble est en pleine écriture d’un roman policier. La scène du meurtre est exactement celle qui s’est déroulée deux étages plus bas ! Coïncidence ?

Notre duo de flics va de pistes en pistes et d’indices en indices. En quelques jours, ils réussissent à déterrer pas mal de secrets autour de cet immeuble et ses habitants. Un entrelacement d’histoires plutôt bien ficelé et un sacré puzzle ! Non, vraiment, ce qui a péché c’est le rythme en dents de scie qui m’a trop souvent sortie de ma frénésie de lecture.

Bref, j’ai lu un polar scandinave.