Anatomie de l’horreur de Stephen King

Ma note :

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Anatomie de l’horreur
Auteur : Stephen King
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : Août 2018 (réédition)
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : Septembre 2020
Nombre de pages : 888 pages

Résumé : « Nous nous réfugions dans des terreurs pour de faux afin d’éviter que les vraies nous terrassent, nous gèlent sur place et nous empêchent de mener notre vie quotidienne. »

Depuis Carrie jusqu’à aujourd’hui, Stephen King, l’écrivain à l’imagination débordante, a redéfini le genre de l’épouvante et du fantastique. Qui mieux que lui pouvait disséquer la structure, les origines, les influences de ce phénomène qui constitue la matière première de son œuvre ?
Sur le ton d’une conversation effroyablement drôle et enrichissante, Stephen King nous révèle son monde secret – son enfance, ses premières terreurs, ses idoles… – et dessine les grandes lignes d’un univers fascinant qui fait partie de notre patrimoine, du Projet Blair Witch à L’Exorciste en passant par les romans de Ray Bradbury ou de J.G. Ballard.

Un texte culte, dans une édition revue et enrichie de deux préfaces inédites de Stephen King.

Ce que j’en ai pensé

« Ce livre est une étude informelle de l’histoire de l’horreur durant les trente dernières années ». L’essai de Stephen King est sorti dans les années 80. Il balaie donc les années 1950 à 1980 dans cet ouvrage, rééditée 2018 avec une nouvelle préface de l’auteur et des notes supplémentaires.

Organisé en fonction du type de support, cinéma, télévision et littérature, Stephen King nous raconte comment il est entré dans le genre horreur, comment il est devenu un auteur d’horreur et comment fonctionne l’horreur sur le public. Il ne parle pas que de son ressenti, au contraire, il analyse scrupuleusement les différents thèmes/œuvres/auteurs de l’horreur.

Il est un fan absolu du genre et on le sent. Le titre français aurait pu être « Dissection de l’horreur » tellement c’est affiné. Il parle de plusieurs centaines d’oeuvres, listées en appendice à la fin du livre. Il aborde les thèmes majeurs de l’horreur. Fantômes, vampires, zombies, loups-garous, extraterrestres, technologies, phobies…

Chaque chapitre est passionnant et pourtant je suis vraiment nulle en films et livres d’horreur ! Mais il m’a donné envie de m’y mettre un peu et j’ai noté quelques titres au fil de ma lecture. Lecture qui peut se faire d’une traite ou par chapitre entrecoupé d’autre chose. C’est comme un cours magistral sur l’horreur par le Maître.

Bref, aficionado ou pas, cet essai peut s’adresser à tout le monde pour approfondir ou découvrir l’horreur dans l’art cinématographique, télévisuel ou littéraire !