Catégories
Luciole chroniqueuse

Douve de Victor Guilbert

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Douve
Auteur : Victor Guilbert
Éditeur grand format : Hugo Thriller
Date de sortie grand format : 7 janvier 2021
Nombre de pages : 301 pages

Résumé :  » Le gamin a Douve dans les veines. »

Cette phrase, prononcée par son père quand il n’était encore qu’un enfant, l’inspecteur Hugo Boloren ne l’a jamais oubliée. Alors quand il apprend qu’un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, l’Alzheimer a dilué les souvenirs de sa mère ; c’est sa dernière chance de comprendre en quoi ce village perdu au milieu d’une forêt de sapins lui coule dans les veines.

Tout ce qu’il sait, c’est que son père, policier lui aussi, a été envoyé à Douve il y a quarante ans pour enquêter sur la fuite médiatisée d’un Islandais accusé de meurtre, et que sa mère, journaliste, l’a accompagné pour écrire un livre sur l’affaire.

Que s’est-il passé là-bas et pourquoi ont-ils toujours refusé d’en parler ?

Armé du livre écrit par sa mère, Hugo Boloren va plonger dans ce village peuplé d’habitants étranges, tous unis par un mystère qui semble les hanter. Au fil de son enquête, une question va bientôt s’imposer : et si le meurtre qui a récemment secoué le village était lié au séjour de ses parents, quarante ans plus tôt ?

Ce que j’en ai pensé

Douve est un polar d’ambiance rurale qui sent le sapin et l’humidité de la forêt. Ça sent aussi les secrets enterrés au fond des placards (ou de la forêt) et les cadavres plus ou moins frais !

Hugo Boloren, jeune inspecteur à la Criminelle de Paris prend ses vacances au bon moment. Sa destination ? Douve. Le dernier bled avant la fin de monde. On ne passe pas par Douve. On n’y va ou pas. La route qui y mène s’arrête en lisière de forêt de sapin et après il n’y a plus de civilisation. Pourquoi Douve et pourquoi maintenant ? Un meurtre vient d’y être commis. Les parents d’Hugo, papa flic et maman journaliste, y avaient mené une enquête 40 ans plus tôt.

Hugo part à la recherche de son identité. Son père lui a toujours dit qu’il avait Douve dans les veines. Il se demande quelles sont ses racines et la vérité derrière cette étrange phrase. À l’aide du livre écrit par sa mère il y a 40 ans pendant l’enquête de la ‘Ferme de l’horreur’, Hugo, très introverti, mène sa double quête entre deux bières (qu’est-ce que j’ai rêvé d’une mousse au comptoir pendant cette lecture !). Les villageois font front commun et ne sont pas franchement aidants avec Hugo. Ni accueillants. On sent le coté forteresse même sans rempart. Les villageois sont une famille, unie pour le pire et soudée pour protéger tous ses membres. Quoiqu’il en coûte (la phrase so 2020) !

Le style de l’auteur est sarcastique aux bons moment. Une plume incisive qui tranche dans le vif. Je n’ai que deux bémols. J’ai trouvé quelques redondances et je n’ai pas trouvé d’intérêt à ce qu’Hugo soit policier tant sa recherche est personnelle et ses instincts de flic inexistant.

Bref, un très bon premier thriller qui se déguste avec une bonne bière !

5 réponses sur « Douve de Victor Guilbert »

Je te conseille La première gorgée de bière de Philippe Delerm si tu ne l’as pas lu. C’est une nouvelle sur l’importance de cette première gorgée. Le roman y fait des clins d’oeil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.