Catégories
Luciole chroniqueuse

Une famille presque parfaite de M. T. Edvardsson

Ma note :

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Une famille presque parfaite
Auteur : M. T. Edvardsson
Éditeur grand format : Sonatine
Date de sortie grand format : 24 octobre 2019
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 15 octobre 2020
Nombre de pages : 624 pages

Résumé : Une famille suédoise tout ce qu’il y a de normal, ces Sandell…
Le père, pasteur. La mère, avocate. Une fille de 19 ans, bosseuse, qui rêve de voyages au long cours.
Le samedi, on file au cinéma. Le dimanche, en forêt. Ils trient leurs déchets, n’oublient jamais leur clignotant, rendent toujours à temps leurs livres à la bibliothèque.
Normale en apparence, du moins, comme toutes les familles qu’un meurtre sordide s’apprête à faire basculer dans l’horreur…

Ce que j’en ai pensé

J’aime les thrillers domestiques polyphoniques. Leur structure apporte tant au récit, au suspense et à la tension. C’est bien le cas ici, avec ce thriller suédois scindé en trois grandes parties. Chacune a pour narrateur un membre de la famille Sandell. Le père, la fille et la mère.

Adam et Ulrika sont heureux en ménage. Lui pasteur et elle avocate, leur vie de famille de classe supérieure est aisée. Ils aiment tous les deux leur fille, Stella, grande adolescente sportive et douée à l’école. Tout est parfait dans la famille jusqu’à ce que Stella se retrouve accusée de meurtre ! Chacun des protagonistes va nous raconter les événements récents où plus anciens de son point de vue et apporter plus de doute que de réponse !

Les relations familiales sont détaillées à la loupe par ses trois membres. Vous connaissez une famille parfaite et normale sous tout rapport ? Moi non ! La famille Sandell ne déroge pas à cette règle universelle. Au fur et à mesure du récit, la culpabilité de Stella va et vient. Mais ce n’est pas l’essentiel de ce récit. L’autopsie familiale et ses vérités sont bien plus passionnantes. On comprend beaucoup plus de chose en entrant dans l’intimité de cette famille nucléaire qui dissimule mensonge, secrets, trahisons, manipulations et tromperies en tout genre. Bien sûr le final rythmé et addictif nous recentre sur le meurtre et sa résolution.

Bref, enfin un bon thriller psychologique domestique suédois !

3 réponses sur « Une famille presque parfaite de M. T. Edvardsson »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.