Dans ma maison sous terre d’Amélie de Lima

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Dans ma maison sous terre
Auteur : Amélie de Lima
Éditeur grand format : LBS Éditions
Date de sortie grand format :
Nombre de pages : 272 pages

Résumé : Été 2017, le corps d’une fillette est retrouvé dans une bouche d’égout. Elle porte le collier d’une enfant disparue vingt ans auparavant, dont le corps vient d’être découvert dans le sous-sol d’une maison du Nord-Pas de Calais.
S’agit-il du même meurtrier ou n’est-ce qu’une simple coïncidence ? Véronique De Smet tentera d’élucider cette affaire dans laquelle un village entier choisira de se taire.
Et si la réputation de ses habitants importait plus que la vérité ?

Ce que j’en ai pensé

Encore un roman bien glauque qui s’ouvre avec un prologue qui donne le ton ! Une petite fille est enfermée vivante dans une valise ! Oui oui ! Amélie de Lima n’y va pas avec le dos de la cuillère et au moins tout le monde sait si ça passe ou pas ! Pour moi, amatrice de trash, ça passe crème !

Les quelques petites longueurs ressenties au fil de ma lecture ont été effacées par cette histoire macabre et malsaine. Une petite fille est retrouvée morte dans une valise au fond d’une cave. Mais ce n’est pas celle du prologue. 20 ans les séparent. Qui donc est aussi ignoblement taré pour faire ce genre de chose ? Car oui, le doute n’est pas permis : les deux découvertes sont liées !

Véronique de Smet est sur l’affaire. Elle travaille à la police lilloise et est missionnée pour résoudre ces crimes atroces qui ont eu lieu dans un village non loin. Comme très souvent dans les polars ruraux, les secrets, les magouilles financières, politiques et familiales sont le cœur des plus grandes failles humaines !

Les courts chapitres ajoutent du rythme, les indices arrivent au compte goutte jusqu’au final qui dévoile ce macabre secret enfoui depuis 20 ans dans le cœur des villageois.

Bref, un polar malsain comme il faut !