Catégories
Luciole chroniqueuse

La fille du roi des marais de Karen Dionne

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : La fille du roi des marais
Auteur : Karen Dionne
Éditeur grand format : JC Lattes
Date de sortie grand format : 7 mars 2018
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 6 novembre 2019
Nombre de pages : 360 pages

Résumé : En devenant une épouse et une mère comblée, Helena pense avoir accédé à la vie à laquelle elle aspirait. Mais quand un détenu s’évade d’une prison de sa région, elle mesure son erreur : il n’est pas si simple de tirer un trait sur son passé.
Car Helena a un secret : elle est l’enfant d’un viol. Sa mère, kidnappée adolescente, a été retenue prisonnière dans une cabane cachée au fond des marais du Michigan, sans électricité, sans chauffage ni eau courante. Née deux ans plus tard, Helena a adoré cette enfance de sauvageonne, et même si son père était parfois brutal, elle l’aimait malgré tout… Jusqu’à ce qu’elle découvre sa véritable cruauté.
Helena sait que la police n’a aucune chance d’arrêter celui que la presse a surnommé le Roi des marais. La seule personne capable de retrouver cet expert en survie, c’est sa fille.

Ce que j’en ai pensé

Forcément quand Claire Favan conseille un thriller bien glauque en plein Brunch de Luciole, je saute dessus ! Et j’ai bien fait !

Helena est une épouse et mère heureuse et comblée. Mais sa vie n’a pas toujours été aussi normée et joyeuse. Helena est la fille du roi des marais et de sa prisonnière. Jacob a enlevé et séquestré une adolescente il y a des années. Elle a eu une fille issu d’un des nombreux viols subit. Helena. Pour la petite fille, grandir dans une cabane dans les bois avec son père et sa mère est tout à fait normal. Elle apprend à chasser, à traquer, à piéger et à pêcher. Bon, parfois quand elle fait une bêtise, la punition est sévère. Mais son ignorance de la vie civilisée fait de son enfance une enfance heureuse. Et c’est justement ce parallèle qui rend la lecture malsaine ! Helena ne se fait pas frapper, elle n’a pas subit d’agression sexuelle. Séquestrée sans le savoir elle ne voit pas le loup. Du moins pas au début.

Aujourd’hui Jacob vient de s’enfuir de la prison où il était enfermé. Helena sait qu’elle seule a les compétences suffisantes pour le traquer dans la nature et les marais. Elle part à sa poursuite en se remémorant des souvenirs qu’elle partage avec nous. On alterne entre passé et présent et surtout entre l’amour et la culpabilité d’aimer ce père ignoble.

Cette lecture a été torturante pour son côté très malsain et pervers. La dominance de Jacob et l’endoctrinement d’Helena et de sa mère est terrifiante. Il y a très peu de scènes de violence physique, c’est le psychologique qui en prend un coup !

Bref, une course poursuite sous forme de traque animale dans la nature hostile du Michigan qui a abrité le plus vil méchant !

3 réponses sur « La fille du roi des marais de Karen Dionne »

Forcément, si c’est Claire Favan qui le conseille à un de tes brunch, et que tu valides, Lucile, je le note. Merci à toi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.