Intuitions de Paul Cleave

Ma note :

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Intuitions
Auteur : Paul Cleave
Éditeur grand format : Sonatine
Date de sortie grand format : 5 novembre 2020
Nombre de pages : 472 pages

Résumé : Inspecteur aux homicides de Christchurch, Mitchell Logan est sur la piste de l’assassin d’une jeune femme, qu’il soupçonne d’être un tueur en série. Au moment de l’appréhender, Logan se fait tuer. Conformément à ses dernières volontés, un don d’organes permet à son fils adoptif, Joshua, 16 ans, de retrouver la vue. L’opération se déroule parfaitement mais Joshua devient vite la proie de mystérieuses visions. Les yeux qu’on lui a greffés auraient-ils une mémoire ? S’il est maintenant capable de voir le monde qui l’entoure, c’est dans des ténèbres beaucoup plus dangereuses qu’il va pénétrer en essayant de percer les secrets de l’inspecteur Logan et de mener à bien une enquête aux rebondissements incessants.

Ce que j’en ai pensé

Quel page-turner de folie ! J’ai découvert Paul Cleave assez récemment et j’ai toujours eu de bonnes lectures addictives mais là c’était le summum !

Mitchell Logan, flic néo-zélandais, se fait tuer en poursuivant Simon, un assassin qui décède aussi dans l’altercation. Mitchell avait laissé des consignes claires s’il mourrait : ses yeux doivent être donnés à son fils aveugle Joshua Logan. La greffe se déroule sans encombre. Logan, aveugle de naissance recouvre la vue et nous l’accompagnons dans cette nouvelle découverte du monde. Formes, couleur, torse est décrit comme si on vivait l’expérience avec lui.

Mais très vite Logan se met à rêver de choses qu’il n’est pas censé connaître, reconnaître des personnes qu’il n’a encore jamais vues. C’est la fameuse mémoire cellulaire qui s’est activée et lui montre des souvenirs à travers les yeux de son père. C’est le début des emmerdes ! Le meilleur ami de Simon veut venger sa mort et anéantir tous ceux qui sont proches de Mitchell. À commencer par Joshua. Guidé par ses nouvelles intuitions, Joshua tente de sauver sa peau. En parallèle, il commence à enquêter sur une disparition sur laquelle travaillait son père.

Sans aucune once de fantastique, le sujet de la mémoire cellulaire est traitée avec un peu d’imagination mais rien d’improbable. Au contraire, on croit à ces visions et pulsions aussi fort que les personnages du récit. On embarque avec eux dans l’aventure les yeux fermés (elle était facile !). Le rythme effréné, la précision du monde aveugle, les greffes et la découverte de la vue sont tels que l’immersion est totale.

Bref, un roman dingue sur un sujet parfait pour un polar !