Ma nouvelle voisine de Sarah Pinborough

Ma note : déception

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Ma nouvelle voisine
Auteur : Sarah Pinborough
Éditeur grand format : Préludes
Date de sortie grand format : 7 octobre 2020
Nombre de pages : 448 pages

Résumé : Savannah, sud des États-Unis. William Radford IV, membre éminent de la haute société, veuf depuis peu, revient de son voyage à Londres, et il n’est pas seul : à ses côtés,  une magnifique jeune femme, Keisha.
Mais il est difficile de se faire une place au sein de cette élite lorsqu’on est une seconde épouse. Marcie sait de quoi elle parle, car elle est passée par là. Somptueuses villas, yachts, soirées mondaines… Vivre dans l’opulence demande des sacrifices  et une vigilance constante. Alors, lorsque Jason, son mari, pose les yeux sur la belle Keisha, Marcie comprend très vite que l’équilibre précaire qu’elle avait réussi à instaurer est en danger. La vengeance est un plat qui se mange froid… même sous  la chaleur torride de Savannah.

Ce que j’en ai pensé

Ma nouvelle voisine partait bien avec un bon pitch de thriller psychologique domestique : dans un quartier huppé, un vieux juge veuf vient d’épouser Keisha, une jeune londonnienne noire et pauvre. Son associé dans la firme juridique vient aussi d’épouser sa seconde femme, son ex maîtresse Marcie. Très vite Marcie sent que Jason, son mari, est attiré par la jeune Keisha qui elle-même ne semble pas insensible au charme du bel homme. Bien plus séduisant en tout cas que son juge obèse et luisant.

Un bon démarrage d’intrigue donc mais sans aucune once de suspense jusqu’au deux tiers du récit. C’est long pour un thriller même psychologique. J’ai plutôt eu l’impression de lire de la romance (les nombreuses scènes de sexe y ont contribué) ou du feel good. Ces deux genres ne sont pas ce que j’aime lire, encore moins quand j’attends d’être secouée !

Les gros clichés du vieux riche qui baise sa femme qui a l’âge d’être sa fille qui elle-même est dégoûtée par son époux mais dont c’est la seule survie financière; les voisins lui, ancien infidèle qui a épousé sa maîtresse, et elle qui doute de sa fidélité « infidèle un jour, infidèle toujours »; et les scènes de cul vulgaires entre hétéro et doux, évident, sensuel et magique entre les deux femmes (cela arrive très vite, ça ne spoile pas); m’ont franchement agacée.

Bref, un roman de sexe effet porno dans les idées reçues, qui ce veut thriller mais qui ne l’est qu’à la fin.