Face mort de Stéphane Marchand

Ma note : 4,75/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Face mort
Auteur : Stéphane Marchand
Éditeur grand format : Fleuve Noir
Date de sortie grand format : 15 octobre 2020
Nombre de pages : 464 pages

Résumé : Le sous-lieutenant Georges Kabla, petit génie tout juste sorti de Polytechnique, effectue son stage au centre radioélectrique des Alluets-le-Roi, en réalité une base d’écoute de la DGSE. Sa mission ? Paramétrer Face Mort, un algorithme de reconnaissance faciale extrêmement sophistiqué. Quand la machine déclenche une alerte après avoir détecté et analysé une vidéo, la France se retrouve en première ligne face à une conspiration impitoyable…

À des milliers de kilomètres de là, de l’autre côté de la Méditerranée, en Afrique du Nord, une femme traque dans le plus grand secret les djihadistes français pour les éliminer. Maxime Barelli, capitaine dans les forces spéciales, affronte ses vieux démons, mais obéit aux ordres. Jusqu’à ce matin où elle découvre qu’une arme inconnue vient d’être testée dans une petite ville de Libye. Une arme qui choisit ses victimes, aussi insaisissable que l’air, et qui menace l’Hexagone !

Ce que j’en ai pensé

Vous cherchez un roman immersif sur la lutte antiterroriste ? Vous venez de le trouver ! Avec Face mort, Stéphane Marchand, nous plonge au coeur de la Lybie, en compagnie de la capitaine Maxime qui œuvre plus ou moins officieusement pour la DGSE. DGSE dans laquelle nous avons aussi un pied ! J’ai eu l’impression d’être dans la salle de Mission Control de la NASA pendant un atterrissage sur Mars ! C’est fébrile, c’est tendu, on dépend du terrain ô combien incertain : stress !

Côté Libye, j’ai bien ressenti la chaleur du désert, le stress des missions en cours pour lutter activement contre les djihadistes, le danger des balles. Devant mettre en stand-by sa mission précédente, Maxime se lance à la poursuite d’un petit groupe terroriste qui prépare une guerre bactériologique contre la France.

Côté DSGE, l’auteur nous présente leur nouveau joujou technologique : Face mort. C’est un outil de reconnaissance faciale over sophistiqué, capable de millions de recherches sur une image en quelques secondes à peine. De quoi lutter activement et trouver les bonnes informations à communiquer aux troupes de terrain au Moyen-Orient.

C’est documenté, dense, terriblement haletant, effroyablement d’actualité avec l’assassinat de Samuel Paty. J’ai été à la fois happée et oppressée par cette lecture aussi passionnante qu’effroyable. Digne d’un excellent reportage ! On ignore tout ce qui est fait en sous-marin et (heureusement) caché aux citoyens.

Bref, un roman coup de poing sur le terrorisme et sa lutte par la DGSE.