Le silence de la ville blanche d’Eva García Sáenz de Urturi

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le silence de la ville blanche
Auteur : Eva García Sáenz de Urturi
Éditeur grand format : Fleuve Noir
Date de sortie grand format : 10 septembre 2020
Nombre de pages : 560 pages

Résumé : Quand le passé vient à nouveau hanter une ville…

Dans la cathédrale de Sainte-Marie à Vitoria, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie macabre : ils sont nus et se tiennent la joue dans un geste amoureux alors que les deux victimes ne se connaissaient pas.
Détail encore plus terrifiant : l’autopsie montrera que leur mort a été provoquée par des abeilles mises dans leur bouche. L’ensemble laisse croire qu’il existe un lien avec une série de crimes qui terrorisaient la ville vingt ans auparavant. Sauf que l’auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux meurtres et quel est vraiment son but ?
Une certitude, l’inspecteur Unai López de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de cette enquète un tout autre visage de la ville.

Ce que j’en ai pensé

À peine sorti en France et déjà il cartonne ! Ce premier roman d’une trilogie donne le ton : c’est macabre, vif et haletant !

Eva García Sáenz de Urturi nous plonge dans le pays Basque espagnol, en plein été caniculaire et en plein crimes. Un double même ! Avec une belle mise en scène. Un homme et une femme sont retrouvés dans la vieille cathédrale de la ville. Tout sur la scène de crime rappelle ceux qui ont terrorisés la région 20 ans plus tôt. Sauf que le coupable de l’époque pourrit en taule.

Ne vous attendez pas à un récit cousu de fil blanc ! Toutes les pistes auxquelles vous pourrez penser seront mises de côté par les inspecteurs Unai López de Ayala, surnommé Kraken en référence au monstre marin mythique, et sa collègue Estíbaliz Ruiz de Gauna. Kraken est le profiler du commissariat. On l’a mis sur cette enquête pour le côté sériel. Car bien évidemment, les ressemblances sont trop fortes pour ne pas faire le lien. Complice ? Copycat ? Mauvais coupable en prison ? L’enquête s’annonce bien complexe !

L’auteure, d’origine de la région, nous fait visiter les villes, villages et monuments de sa vie. En plus d’une enquête menée sur les chapeaux de roues, on a droit à une visite guidée macabre qu’apprécieront tous les fans de thrillers !

Attention, préparez-vous à lire les 100 derniers pages d’une traite ! J’en ai presque oublié de manger (c’est dire !)

Bref, un premier roman qui tabasse ! Des personnages hautement attachants (méchants et gentils) et un parfait séjour touristique ! Vivement la suite !