Cadres noirs de Pierre Lemaître

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Cadres noirs
Auteur : Pierre Lemaître
Éditeur grand format : Calmann-Lévy
Date de sortie grand format : 3 février 2010
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 2 mars 2011
Nombre de pages : 448 pages

Résumé : Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans complètement usé par quatre années de chômage. Ancien DRH, il accepte des petits jobs qui le démoralisent. Au sentiment d’échec s’ajoute bientôt l’humiliation de se faire botter les fesses pour cinq cents euros par mois… Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme et de ses filles, et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages. Il s’engage corps et âme dans cette lutte pour retrouver sa dignité. S’il se rendait compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite. Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre…

Ce que j’en ai pensé

Prêt à tout perdre pour tout gagner ? Cadres noirs est la chute abyssale d’un chômeur senior détruit par la crise économique.

Alain Delambre est passé de cadre DRH à chômeur en quelques jours. Rachat d’entreprise, charettes de licenciement et bim. Au fond du trou. Avec un petit job, levé à 4h pour 3h de boulot, un quart de SMIC et plus aucune motivation. Il continue malgré tout les recherches d’emploi. Et là, le Graal. Il est sélectionné par une grosse entreprise pour participer à un jeu de rôle en vue d’une embauche. Une prise d’otages pour tester la solidité des cadres déjà en place. L’horreur !

Ce roman est une belle critique du monde du travail, du désespoir et de la persévérance pour s’en sortir quoiqu’il en coûte. Et la note est salée ! On suit avec effroi les décisions d’Alain en se demandant jusqu’où il va aller pour sauver sa vie. Le recit est découpé en trois phases, avant, pendant la prise d’otages et après. L’espoir est la force d’Alain. Mais aussi sa plus grande faiblesse.

La plume de Pierre Lemaître ajoute une touche presque magique. J’ai eu l’impression de lire un reportage ou même de voir un film ! L’immersion est totale et le style embarque jusqu’au bout !

Bref, un roman noir vertigineux sur la situation du chômage en France, vu du point de vue d’un senior démuni et anéanti par sa chute. Un travail de maître !