Cinq doigts sous la neige de Jacques Saussey

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Cinq doigts sous la neige
Auteur : Jacques Saussey
Éditeur grand format : Cosmopolis
Date de sortie grand format : 27 août 2020
Nombre de pages :

Résumé : Une fête d’anniversaire.
Une forêt enfouie sous la neige.
Quinze jeunes coupés du monde.

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d’oublier la douleur du deuil, Marc ne l’a pas soutenu comme il l’aurait dû.
Lorsque son fils lui demande l’autorisation d’inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s’il craint les débordements des jeunes.

Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d’adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.

Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même.

À tout prix.

Ce que j’en ai pensé

Avec ce nouveau one-shot, Jacques Saussey nous fait voyager dans les Vosges hivernales de septembre 1974. Un polar sans téléphone portable et sans tests ADN. Un polar à l’ancienne dans la région où j’ai passé les étés de mon enfance.

Avec cette arrivée aux éditions Cosmopolis, l’auteur nous plonge dans un huis-clos bien angoissant ! Dans un chalet en haut d’un col de montagne, 15 jeunes fêtent les 18 ans du fils du propriétaire. Une tempête de neige soudaine coince tout ce petit monde dans le chalet. 15 grands adolescents en quête de recherche de la vie, sexe, drogue, alcool et rock’n’roll !

Et rock’n’roll, c’est bien ce qui définit cette macabre nuit où tout va partir en sucette ! Un décès accidentel, des mensonges, des bad trips et overdoses… tout y est et le rythme haletant est accentué par les courts chapitres. « Encore un et j’arrête. Et puis un petit. Allez un dernier pour la route. Le vrai dernier cette fois »… vous savez ce que c’est ! La plume et les descriptions magiques de l’auteur y sont pour beaucoup ! Je garderai longtemps en tête les yeux couleur morve. Un seul mot qui dépeint couleur et regard.

Bref, encore un excellent thriller page-turner de Jacques Saussey !