Goliat de Mehdy Brunet

Ma note : 3/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Goliat
Auteur : Mehdy Brunet
Éditeur poche : Taurnada
Date de sortie poche : 3 septembre 2020
Nombre de pages : 256 pages

Résumé : La mer de Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d’une série de meurtres odieux.
David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l’hécatombe.
Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme…
Et bien plus encore…

Ce que j’en ai pensé

Le roman de Mehdy Brunet est découpé en quatre temporalités. Une qui précède toutes les autres et nous annonce la présence d’un serial killer en 2013, poursuivi par des agents du FBI en 2014. Ensuite en 2016, nous faisons la connaissance de Daniel et Abigael, un couple qui bat de l’aile. Pour se retrouver et prendre un nouveau départ, ils embarquent ensemble sur la plateforme pétrolière Goliat où Abigael doit travailler, en pleine tempête qui s’annonce. En 2019, c’est un David dévasté que nous accompagnons avec sa gueule de bois. Attention, je ne vous spoile rien, c’est ainsi que débute le récit et on sait d’entrée de jeu que ça finit mal !

Beaucoup d’allers-retours dans l’axedutemps, peu de personnages importants, assez peu de meurtres sur la plateforme pétrolière ravagée par les intempéries digne d’une belle fin du monde. Mais des cadavres en condensé, tout part en sucette en même temps ! J’ai très vite compris un peu tout, de par la construction (qui commence par la fin avec un David défait) mais aussi de part le scénario limpide et mon habitude à lire des thrillers. Toutefois, beaucoup me surprennent encore ou me font oublier la clé finale avec l’histoire qui l’accompagne. La finalité n’est pas aussi importante que le chemin qui nous y amène.

Malheureusement j’aurais préféré plus de temps sur la plateforme et au milieu de cet océan tourmenté, moins de flash-back sur le méchant tueur en série de 2014 et plus de suspense et de surprises. Le décor est un lieu atypique que j’aurais apprécié découvrir plus en profondeur.

Bref, malgré une lecture très fluide et des bons éléments, ce n’est pas une réussite pour moi mais osez vous forger votre opinion sur ce court roman qui se lit d’une traite.