Sans pitié ni remords de Nicolas Lebel

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Sans pitié ni remords
Auteur : Nicolas Lebel
Éditeur grand format : Marabout
Date de sortie grand format : 26 août 2015
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 10 mai 2017
Nombre de pages : 512 pages

Résumé : 9 novembre. Le capitaine Mehrlicht assiste aux obsèques de son ami Jacques Morel. Quelques heures plus tard, un notaire parisien lui remet une enveloppe contenant un diamant brut : l’œil d’une statue dérobée au musée des Arts d’Afrique et d’Océanie dix ans plus tôt.
De leur côté, les lieutenants Latour et Dossantos sont appelés pour constater un suicide, puis assistent à la défenestration d’une femme qui avait réclamé la protection de la police. Les deux victimes avaient un point commun : elles travaillaient ensemble au musée.
La chasse au trésor organisée par Jacques vire alors au cauchemar. Que cherchent ces anciens légionnaires, qui apportent la guerre à Paris dans un jeu de piste sanglant jalonné de cadavres ? Mehrlicht et son équipe ont quarante-huit heures pour boucler cette enquête sous haute tension, dans laquelle bouillonnent la fureur et les échos des conflits qui bouleversent le monde en ce début de xxie siècle.

Ce que j’en ai pensé

Ce troisième opus des aventures du capitaine Mehrlicht, capitaine phare de Nicolas Lebel, est un aventure haute en couleurs ! Et pas seulement le teint verdâtre de ce petit flic à la tête de grenouille ! Il fait suite à L’heure des fous et Le jour des morts, deux autres romans que j’ai adoré ! Il n’est pas obligatoire de lire ces deux romans mais c’est préférable pour mieux apprécier les personnages et puis ils sont géniaux !

Sans pitié ni remords est une plongée parisienne dans les coulisses de l’art ! Des suicides étranges qui s’accumulent en quelques heures, une traque et une course poursuite à énigme en plein Paris ! Entre deux Gitanes et verres de Côte Rotie, les accessoires de notre Sherlock des temps modernes !

Nicolas Lebel, professeur de linguistique, est aussi un grand sachant sur sa ville et nous le prouve ici avec des recoins secrets sur les traces de Charles Baudelaire, poète préféré de feu Jacques, ami et collègue de Mehrlicht. J’ai adoré cette visite guidée sous la plume de l’auteur.

Avec la création du Quai Branly et la fermeture du Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, il a fallu une organisation dingue pour recenser toutes les pièces à déménager. Certaines ne sont sur aucun document et d’autres ont mystérieusement disparues. Une enquête parfaite pour l’érudit Mehrlicht (officiellement en vacances) et ses lieutenants Latour et Dossantos, monsieur Code Pénal !

Bref, de l’art, du crime, des énigmes et surtout ces flics qu’on adore ! Un must read !