Mes 5 coups de coeur livresques

Alors tout d’abord, je vous rassure, je sais compter et je sais qu’il y a six livres sur la photo. Il n’y a donc pas d’erreur entre le titre et la photo. Mais ! Impossible de départager et de supprimer une de ces merveilles littéraires decouvertes ou redécouvertes cette année 😉

Mangez des Tartes (que vous pouvez devez suivre sur Facebook et Instagram) a créé un nouveau challenge, #mytop5books, sur Instagram et m’a tagguée pour que je le réalise à mon tour (ici, je vous explique ce qu’est un challenge sur Instagram). Le but est simple : sélectionner les 5 coups de coeurs de ces 2 à 3 dernières années. Ayant lu un peu plus de 60 livres depuis janvier, je n’ai pioché que dans les livres lus cette année, j’ai lu beaucoup de livres sympa, quelques belles bouses (trois me viennent en tête), des médiocres et quelques merveilles. Trop pour ne pas déborder 😉

Voici donc la liste des 5 livres qui ont changé ma vie (littéraire) cette année, dans l’ordre de lecture parce que je n’arrive pas à choisir un ordre. Et n’allez pas conlure que je ne sais pas prendre de décisions ! Même si j’ai foiré les deux dernières 😉

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes
Un roman classé dans le domaine de la science-fiction, paru chez Folio et qui, du coup, rebute les personnes qui n’aiment pas ce genre littéraire. Et c’est bien dommage parce qu’il est très accessible. Il ne s’agit pas d’un roman de SF pure mais plutôt d’un roman futuriste tout en restant ultra réaliste par rapport à la vie d’aujourd’hui.
Une expérience scientifique ayant pour but d’augmenter l’intelligence est mise en place. Elle est d’abord testée sur une souris, Algernon, et ensuite un homme, Charlie Gordon. Evidemment, tout ne se passe pas très bien 😉 Ce roman est émouvant, tragique et parfois drôle. Il secoue et fait réfléchir sur l’Homme, l’acceptation de la différence, le rejet. Ce n’est pas un livre qui laisse indifférent. Bref, c’est poignant et je pense que c’est un livre qu’il faut avoir lu !
La ressemblance avec Des Souris et des Hommes de John Steinbeck est flagrante mais ne gêne pas le récit et sa lecture.

Mygale de Thierry Jonquet
Vous avez vu le film La piel que habito de Pedro Almodovar ? C’est l’adaptation cinématographique de ce roman. Si vous avez vu le film, vous savez que le sujet est malsain(en même temps c’est Almodovar). Sachez que le livre est pire ! Il atteint le summum du malsain et c’est jouissif ! Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans vous gâcher la lecture.

Le parfum de Patrick Süskind
Premier classique de la liste ! Je ne l’avais pas lu et déclenché des « Quoi ?? tu l’as pas luuuu ?! » en l’annonçant il y a quelques mois. J’y ai remédié cette année, pour mon plus grand plaisir ! Je n’ai pas encore vu le film, qui, parait-il, est une bonne adaptation du roman.
On savoure cette oeuvre odorante à travers le fin nez de Jean-Baptiste Grenouille. Il nous raconte sa vie merdique rythmée par les odeurs environnantes. Encore une fois, ce livre ne laisse pas indifférent ! C’est violent et ça remue !

22/11/63 de Stephen King (En cliquant sur le titre du roman, vous accéderez à la chronique complète)
Ce nouveau pavé du King est une pépite ! Je l’ai lu dans le cadre d’une des lecture commune du club de lecture Stephen King. Je l’avais dans ma PAL depuis Noël dernier et je l’ai savouré de la première à la dernière page ! Si le côté voyage temporel vous dérange, essayez vraiment de le mettre de côté. Ce roman est parfait. Stephen King a fait un excellent travail de reconstitution historique, tout en y ajoutant un côté fiction qui donne une savoureuse enquête sur l’assassinat de JFK. En plus, j’aime cette période de l’histoire américaine et je m’y suis plongée, au côté de Jake et Saddie, avec bonheur !

Sa majesté des mouches de William Golding (En cliquant sur le titre du roman, vous accéderez à la chronique complète)
Dois-je vraiment vous convaincre et vous expliquer pourquoi j’ai aimé ce classique incontournable ?

Le choix de Sophie de William Styron (En cliquant sur le titre du roman, vous accéderez à la chronique complète)
Dense, dur, lourd. Que ce soit la forme ou le fond. Le roman raconte la vie d’une femme qui a survécu aux camps de concentration à travers la plume d’un jeune auteur originaire du sud des Etats-Unis. Mais, survit-on à cette terrible épreuve ? Est-il possible d’en revenir ? J’ai été prise aux tripes en le lisant, malgré quelques longueurs. Il faut prendre son courage à deux mains pour affronter ce pavé (écrit tout petit) et cette histoire, qui est la nôtre.

 

J’ai posé ces six livres, une fois terminés, avec un sentiment étrange, de mal-être, dérangée mais dans le bon sens du terme. Ils m’ont tous secouée et fait réfléchir : rares sont les livres qui m’ont fait cet effet. La plupart de mes lectures sont vite oubliées. Mais pas celles-ci que je vous recommande chaudement ! En plus, il y en a pour tous les goûts !