Catégories
Luciole chroniqueuse

L’île des Damnés d’Angelina Delcroix

Ma note : 4/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : L’île des Damnés
Auteur : Angelina Delcroix
Éditeur grand format : Hugo Thriller
Date de sortie grand format : avril 2022
Nombre de pages : 388 pages

Résumé : Une île peuplée de criminels, une infiltration risquée, des âmes à sauver.

Comment continuer à exercer son métier quand on ne croit plus en la justice de son pays ? L’adjudant Joy Morel est en plein doute professionnel quand elle est appelée pour une mission secrète. Elle doit se rendre sur une île perdue où s’érige un ancien hôpital psychiatrique au coeur d’une forêt hostile.Pour pallier le manque de place en prison, le gouvernement a fait le choix d’y envoyer les pires criminels : psychopathes, cannibales, nécrophiles… et de les y laisser s’autogérer en totale liberté.

Chloé, psychocriminologue venue sur l’île sous couverture pour mener une étude, et Rod, l’agent chargé de la protéger, ne donnent plus signe de vie. Pour espérer les sauver, Joy et son collègue Hoche doivent à leur tour intégrer cette communauté infernale en se faisant passer pour des détenus.

Dans cette île où les moyens de communication sont inexistants et où les criminels sont livrés à eux-mêmes, le danger est partout.

Ce que j’en ai pensé

Joy Morel reprend du service ! Ce quatrième opus est toujours la suite du fil d’Ariane dont je parlais précédemment mais il est plus indépendant des autres. Le passé est en toile de fond et sert à introduire le thème d’actualité de L’île des Damnés.

Joy et Hoche, son collègue débarqué dans l’équipe dans le troisième tome, sont choisis par le gouvernement pour une mission plutôt inhabituelle pour un adjudant de gendarmerie. Deux agents infiltrés sur une île ne sont pas venus aux différents points d’extraction et plus personne n’a de trace d’eux. Joy et Hoche doivent à leur tour aller sur cette île pour les retrouver et les rapatrier. Fastoche ! Sauf que l’île est expérimentale et peuplée de criminels jugés inaptes à la réinsertion. À jamais.

Ici les questions de la surpopulation carcérale, de la longueur de la peine, de la gestion de la récidive seront les moteurs du récit. Dans ce présent fictif, la France crée son Guantanamo pour gérer tous ces problèmes. La solution est-elle vraiment de larguer des dizaines de criminelles psychotiques sur une île et les laisser revenir à l’état sauvage ? Pulsions sexuelles et pulsions meurtrières sont libres de s’exprimer !

Bref, outre les rebondissements concernant Joy et Hoche sur l’île, les questions sont existentielles et passionnantes sur notre société !

5 réponses sur « L’île des Damnés d’Angelina Delcroix »

Répondre à Luciole Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :