Catégories
Luciole chroniqueuse

Le Briseur d’âmes de Sebastian Fitzek

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le Briseur d’âmes
Auteur : Sebastian Fitzek
Éditeur grand format : L’Archipel
Date de sortie grand format : 2012
Éditeur poche : Le Livre de Poche
Date de sortie poche : 2013
Nombre de pages : 312 pages

Résumé : Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, elles sont vivantes et ne présentent pas la moindre trace de maltraitance physique. Mais elles sont psychiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que la presse lui a donné : le Briseur d’âmes. Caspar, un amnésique interné dans une clinique spécialisée, n’aurait jamais imaginé croiser son chemin. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans l’établissement, coupés du monde… en compagnie du Briseur d’âmes. Et cette fois, il tue ! Aussi terrifiant et puissant que Thérapie, le roman qui l’a fait connaître, le nouveau thriller de Sebastian Fitzek se lit d’une traite…

Ce que j’en ai pensé

Sebastian Fitzek nous offre ici une double histoire et une belle mise en abyme.

De nos jours, un Professeur organise une expérience scientifique avec des cobayes. Ils doivent lire un dossier médical pour aller jusqu’au bout de l’exercice. Ce dossier médical raconte les moments qui précèdent La Peur.

Le Briseur d’âmes détruit psychologiquement ses victimes. Aucune séquelle physique n’est relevée mais les femmes, car il ne vise pas les hommes, sont enfermées dans leur corps, ne réagissent plus aux stimulus et sont comme mortes. Mais vives. Le dossier médical suit Caspar, un amnésique interné dans une clinique privée. Un soir de tempête de neige, la clinique se retrouve isolée et prise au piège. Le Briseur d’âmes y a pénétré juste avant la fermeture des volets de sécurité. Un huis-clos oppressant commence !

J’ai beaucoup aimé les énigmes laissées par le Briseur d’âmes sur ses victimes ! Quelques casse-têtes en plus de ceux du roman : qui est donc ce serial killer bien sadique ? Quel est le but de l’expérience du professeur ? Quel est le lien entre les deux ? La plume de Sebastian Fitzek est précise et efficace ! Le roman est plutôt court (300 pages) et il n’y a pas une minute de répit !

Bref, mon premier Fitzek mais pas le dernier !

3 réponses sur « Le Briseur d’âmes de Sebastian Fitzek »

Déjà lu celui-ci. J’adore son style à Sébastian Fitzek. Merci pour la superbe chronique Lucile

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :