Catégories
Luciole chroniqueuse

Si je serais grande d’Angelina Delcroix

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Si je serais grande
Auteur : Angelina Delcroix
Éditeur poche : Nouvelles Plumes
Date de sortie poche : 2019
Nombre de pages : 480 pages

Résumé : Deux voisines de 6 ans disparues le même jour. Une petite fille à l’imagination débordante qui vit dans la peur de déplaire à ses parents. Des corps d’enfants découverts, et au milieu des cadavres, une survivante.

Pour l’adjudante Joy Morel, enceinte de quatre mois, c’est le début d’une enquête éprouvante aux frontières de l’inimaginable…

Ce que j’en ai pensé

« Si je serais grande, je ferais ce que je veux quand je veux ! Mais je suis petite… » et elle a aussi été enlevée la petite Eleanor ! C’est le programme de la seconde enquête de l’adjudante de Gendarmerie Joy Morel après Ne la réveillez pas. J’avais tellement aimé le premier tome que j’ai acheté d’emblée les deux suivants.

On retrouve Joy Morel enceinte et perturbée par ses hormones encore plus prompte à sortir les griffes. Manque de bol, tout se déchaine en elle quand un charnier d’enfants est découvert par la Brigade de Recherche de Meaux. Dix ans auparavant, deux petites filles ont disparues. Elles n’étaient pas ensemble le jour de leur disparition. Où sont-elles aujourd’hui ? Mortes dans le charnier ? Toujours en vie ailleurs, ensembles ? Le récit démarre en passé / présent. Très vite le lien entre le charnier et son origine ainsi que les disparitions de la décennies précédentes se fait. Dans le passé, c’est Eleanor qui nous raconte son calvaire, à la première personne et ses mots d’enfant poignants. Dix ans plus tard, Joy et ses collègues sont torturés avec cette enquête barbare et les sévices découverts. L’abominable subit par des enfants innocents.

J’ai retrouvé les éléments que j’avais aimé dans le premier tome de la série et aussi dans Synopsix, un fabuleux et terrifiant one-shot : du glauque, du sombre, de l’humain ravagé et un style acéré et vif pour nous tenir en haleine tout au long du récit. Angelina Delcroix n’est décidément pas tendre avec ses personnages, récurrents ou pas ! Et franchement, c’est le pied !

Bref, il faut que je sorte le troisième puis quatrième volume de ma PAL urgemment !

2 réponses sur « Si je serais grande d’Angelina Delcroix »

Je le note mais je ne suis pas certaine qu’il passe de mon côté en ce moment. Merci à toi Lucile. Je n’ose même plus ouvrir le lien de tes chroniques.

Répondre à Luciole Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :