Catégories
Luciole chroniqueuse

Terreur dans les vignes de Peter May

Ma note : 4,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Terreur dans les vignes
Auteur : Peter May
Éditeur poche : Editions du Rouergue
Date de sortie poche : 2016
Nombre de pages : 368 pages

Résumé : Gil Petty était un critique redoutable dans le monde des vins, de ceux qui font et défont les rois. La publication de ses notes de dégustation était un moment redouté, susceptible de ruiner un vigneron, ou de lui apporter la fortune. Il s’intéressait au vignoble de Gaillac lorsqu’il a disparu. Et ses fameuses notes semblent s’être évaporées en même temps que lui. Mais, un an après, son cadavre réapparaît, dressé comme un épouvantail dans les vignes, revêtu du costume de cérémonie de l’ordre de la Dive Bouteille, et dans un sale état. Il semble bien avoir séjourné un moment dans une barrique de rouge… Précédé de sa flatteuse réputation d’enquêteur hors pair et bien décidé à approfondir les subtilités des vins de Gaillac, Enzo Macleod décide de reprendre une enquête restée au point mort. C’est que Petty ne manquait pas d’ennemis, en particulier en France où l’on n’appréciait pas cet Américain ayant le culot de dire aux Français si leur vin était bon ou pas. Mais, entre les dégustations de grands crus et l’offensive de charme de la fille du défunt, c’est bel et bien sa peau que Macleod met en jeu. Car le tueur n’est pas à un meurtre près. Bouteilles, cadavres et compagnie, on déguste avec Peter May !

Ce que j’en ai pensé

En librairie, j’avais demandé un roman noir rural. Je l’ai eu ! Peter May, que je découvre, nous plonge dans le coeur des vignobles de Gaillac dans ce pur roman noir de terroir !

Gil Petty, critique de vins américain est retrouvé mort un an après sa disparition, exposé comme un épouvantail terrible au milieu des vignes. Son cadavre a été immergé dans du vin rouge pendant un sacré bout de temps. La description est à lire ! Enzo Macleod, un enquêteur privé écossais au long CV médicolégal, se lance sur la piste du meurtrier.

Comme le début d’une mauvaise blague, nous avons donc un Écossais, un Américain et une Française, au milieu du raisin, des techniques de fabrication, des grands crus, des artisans viticulteurs plus ou moins favorables à se faire noter par un Américain, qui forcément n’y connait rien en vin. Mais à l’inverse des mauvaises blagues, on obtient un excellent cru avec ce roman éclectique, instructif et surtout plein de suspense côté enquête. Enzo et Nicole, son élève et assistante, vont trouver un chemin semé d’embuches et risquer leurs vies pour résoudre cette enquête. Enzo verra aussi sa grande solitude se faire titiller par sa vie intime et privée qui vient mettre son grain de sel entre ces pages. Un privé torturé mais loin des clichés !

J’ai adoré les personnages, qui sont récurrents. Il s’agit de la seconde enquête de Macleod mais aucun spoil n’est fait sur la première donc, je pense que l’ordre importe peu. Je note cet auteur écossais, découvert avec délices et quelques vertiges, peut-être dus au vin rouge qui coule entre les lignes !

Bref, à déguster avec un bon verre de vin !

7 réponses sur « Terreur dans les vignes de Peter May »

Peter May, je ne connais que de nom mais mon frère est absolument fan.
Je m’en vais le noter sur ma whislist.
J’ai fini « et avec votre esprit » lecture jouissive de bout en bout. Merci à toi Lucile pour l’avoir conseillé.

J’ai eu beaucoup de mal à trouver le sommeil hier soir. Pas de trouille, mais avec un sentiment malaisant.

Répondre à laplumedelulu Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :