Catégories
Coups de Cœur de Luciole Luciole chroniqueuse

Sa vie dans les yeux d’une poupée d’Ingrid Desjours

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Sa vie dans les yeux d’une poupée
Auteur : Ingrid Desjours
Éditeur grand format : Plon
Date de sortie grand format : 2013
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 2014
Nombre de pages : 352 pages

Résumé : Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l’avenir.
Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante pour démasquer le psychopathe qu’il traque. Et s’il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s’ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d’une poupée…

Ce que j’en ai pensé

Avec ce court roman, Ingrid Desjours, ancienne psycriminologue spécialisée dans les crimes sexuels, frappe très fort ! La scène d’ouverture vous donnera le ton ainsi qu’une mine de dégoût, la nausée, la rage… bref, ça remue les tripailles ! Âmes sensibles, s’abstenir ! Vraiment, car le réalisme des scènes n’a même pas dû demander beaucoup d’imagination à l’auteure mais de la mémoire. C’est peut-être le pire (comme avec Tancrède de La prunelle de ses yeux : à lire !).

La jeune Barbara, ado brimée, renfermée, timide, se fait violer un soir dans un parc parisien. Sa mère aveugle la considère comme une moins que rien et Barbara va devoir surmonter seule ce traumatisme. De son côté, Marc Percolès, capitaine de police, reprend du service après un accident qui lui a couté une jambe et sa femme. Les séquelles sont lourdes et n’arrangent pas sa personnalité hautement bougonne (euphémisme) ! On s’en doute, les deux histoires vont se relier. Comment ? à vous de le découvrir dans ce récit plutôt surprenant dans sa construction et la psychologie des personnages.

Les chapitres sont assez courts et rythmés. Ils alternent les points de vue et on s’enfonce de plus en plus dans les failles de nos deux personnages qui s’ouvrent sous nos yeux. Comment panser toutes les plaies visibles et invisibles ? Comment l’humain réagit à l’insoutenable ? Nous, lecteurs, on en prend plein les yeux et les tourments sont nombreux ! J’en ai rêvé, c’est le signe d’un bon bouquin qui marque !

Bref, merci pour ce roman Ingrid !

5 réponses sur « Sa vie dans les yeux d’une poupée d’Ingrid Desjours »

Merci pour Ingrid, Lucile. Premier livre que j’ai lu d’elle, ça a été un coup de foudre.
Ça ne m’étonne guère que tu en aies rêvé. Tout comme Gabriel et Maya.
As tu lu « tout pour plaire » ?
Bises à toi ❤️

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.